Acquisition de Blizzard Activision, ou comment Microsoft a réalisé un coup double

69 MILLIARDS $
Microsoft a déboursé 69 milliards de dollars pour racheter Activision.

L’acquisition de la société Blizzard Activision par Microsoft contre la somme record de près de 70 milliards de dollars, fut sans conteste la grande nouvelle de ce lundi 18 janvier 2022.
L’intérêt de Microsoft pour le marché du gaming n’est pas une nouveauté. Le géant de la Tech est un éditeur de jeux vidéo réputé depuis les années 90, et avait lancé sa propre console de jeux au début des années 2000 ; opération qui lui aura permis de tenter de concurrencer Sony et Nintendo sur un marché qu’ils dominaient alors.

Toutefois, si l’implantation de Microsoft aura été aussi longue que compliquée, en témoigne des ventes assez timides par rapport à la concurrence, la balance devrait pencher sérieusement de son côté durant les années à venir.

D’une part, le rachat de Blizzard Activision lui permet de disposer dorénavant de 31 studios de développement, de quoi satisfaire des joueurs de tous horizons, et sur tous les supports (PC, console, mobiles), d’autre part, un de ses principaux produits a subitement pris de la valeur : le Xbox Pass.

Pour ceux qui ne seraient pas familier de l’univers du gaming, il s’agit là d’une sorte de Netflix du jeu vidéo permettant aux possesseurs d’une Xbox de jouer en illimité à bon nombre des titres possédés par Microsoft, en échange d’un abonnement mensuel, voire annuel. Dans la foulée du rachat, le pass en question a franchi la barre des 25 millions d’abonnés, l’effet « Blizzard » n’y étant vraisemblablement pas étranger.

Toutefois, si la vente de jeux vidéo représentent une part importante des revenus de l’industrie du gaming, Microsoft va également pouvoir gagner en importance sur un autre segment : celui de l’eSport.

Marché qui, rappelons-le, est en plein essor et qui selon les prévisions, à toutes les chances de s’envoler d’ici 2024.

Certes, l’entreprise fondée par Bill Gates y avait déjà fait son entrée, à une époque où le concept même de compétitions de jeux vidéo laissait une majorité d’éditeurs et de joueurs perplexes, plus particulièrement à travers sa franchise « Age of Empire », et plus récemment grâce au célèbre « PUBG », sorte de Fortnite ciblant (théoriquement) un public plus âgé, mais le rachat d’Activision Blizzard lui permet de grappiller toujours plus de parts de marché.

Désormais, Microsoft possède également les franchises Overwatch, Starcraft, mais surtout « Call of Duty », un FPS (« First Person Shooter ») ultra-compétitif bien connu des eSportifs, dont la popularité croit à un rythme fulgurant, à l’image du montant de ses Prize Money.

Warzone, un des derniers nés de la franchise, comptait plus de 100 millions de joueurs en avril 2021, et plus de 1,2 millions d’euros avaient été versés lors des compétitions alors que le titre n’avait été lancé qu’en mars 2020.

Ainsi, le rachat du développeur de jeux vidéo californien fera très probablement date, dans la mesure où Microsoft réalise-là un coup double, lui permettant de gagner sur toutes les dimensions de l’industrie vidéoludique.


A découvrir

Mathieu Sauvajot

Titulaire d’un Master de la Sorbonne, spécialisé dans les questions relatives à l’Amérique latine, Mathieu Sauvajot a d’abord rédigé des articles traitant de la géopolitique et de l’économie de ce continent, avant de se tourner vers le domaine du sport. Désormais, il est rédacteur auprès de Paris United ainsi que de l’Observatoire du Sport Business.