Mieux vivre le retour au travail après le confinement

55 jours
Le confinement a duré 55 jours.

Fin janvier 2020, la France a fait face à une crise sanitaire majeure avec l’apparition du Covid-19. De nombreuses entreprises ont été contraintes de réduire l’activité de leurs salariés ou encore de favoriser la mise en place du télétravail. Avec ces nouveaux modes d’organisation, les Français ont adopté de nouvelles habitudes et ont retrouvé les bienfaits de la vie familiale. D’autres ont pu s’adonner à nouveau à leurs passions, découvrir de nouvelles activités (apprendre une nouvelle langue, faire de la musique, peindre ou même se mettre à écrire…), ou encore prendre du temps pour eux.

À l’heure où des milliers de Français reprennent le chemin du travail, il est primordial que les entreprises adoptent une communication authentique et transparente pour assurer le bien-être de leurs salariés et pour faciliter leur retour au bureau. Voici cinq conseils pour prolonger les effets bénéfiques du confinement, lors du retour au bureau.

Conserver les bonnes habitudes, et les adapter

Durant la période de confinement, beaucoup de Français ont réappris la vie de famille : plus de temps passé avec conjoint et enfants, prise de conscience de leur importance capitale... Il est possible de poursuivre dans cette voie en faisant la chasse aux activités parasites (addictions aux réseaux sociaux, aux jeux...) et chronophages, et en remplaçant celles-ci par des activités familiales : activités avec les enfants, devoirs scolaires, cuisine, jeux collectifs…

Négocier intelligemment une période systématique de télétravail avec son employeur

De nombreux français se sont retrouvés en situation de télétravail permanent, par obligation. Par leur professionnalisme et organisation, ils ont montré qu’ils étaient capables de faire preuve d’autant d’efficacité, que lorsqu’ils travaillent de façon classique. Les employeurs ont pris conscience de cette capacité ! Pour conserver cette dynamique, les salariés peuvent alors négocier une plage hebdomadaire de télétravail (un jour minimum, deux jours maximum), en fonction du poste occupé, des responsabilités et de l’importance du relationnel dans leur fonction.

Mettre, ou remettre en place, des rituels de stabilisation 

Les habitudes, ces gestes que nous répétons au quotidien permettent de poser les prémices d’une journée positive : mode de réveil, petit déjeuner, toilette, trajet, prise de poste, fréquence de pauses… La répétition des mêmes gestes au quotidien, permet un ancrage stabilisateur, favorisant l’efficacité et la sérénité dans nos actions. Un rituel perturbé aura au contraire des conséquences néfastes sur toute la journée.

Conserver et améliorer encore sa forme physique 

Beaucoup ont mis à profit la période de confinement pour reprendre une activité physique, alors que d’autres ont préféré manger… Mais quoiqu’il en soit, les Français se sont reposés. Dormir plus longtemps, éviter les longs et multiples déplacements : les salariés n’ont pas eu à subir la pression des horaires. Grâce à une bonne organisation, essayons de poursuivre dans cette voie et continuons à prendre soin de nous.

Innovons … et recréons-nous en nous réinventant 

Il y a les activités physiques, mais il n’y a pas qu’elles. Parmi les salariés, certains ont réactivé d’anciens centres d’intérêt pour les explorer à nouveau, parfois plus en profondeur. Ils se sont accomplis à travers ces activités connexes et loisirs, et cela leur a permis de prendre du plaisir à travers une activité qui les passionne. Un message essentiel ! Car si les collaborateurs peuvent parfois souffrir d’un manque de reconnaissance, celle-ci peut venir, spontanément, d’eux-mêmes. Ces centres d'intérêt revenus au goût du jour permettent alors de se faire plaisir et de se reconnaître.


A découvrir