La Monnaie de Paris est en pleine forme grâce à l'export

6 MILLIONS
Pour 2016, le résultat net de la Monnaie de Paris a été multiplié par
deux à 6 millions d'euros.

La Monnaie de Paris fête les dix ans de son retrait du giron du ministère de l'Economie avec de bons chiffres sur son activité. L'établissement public à caractère industriel et commercial bénéficie entre autres d'un contrat avec l'Arabie saoudite.

L'an dernier, la Monnaie de Paris a généré un chiffre d'affaires de 141 millions d'euros, un résultat en hausse de 8% par rapport à l'année précédente. Cette hausse s'appuie en partie par les commandes provenant de l'étranger. L'institution — 1 150 ans au compteur tout de même ! — a négocié des contrats avec des pays d'Amérique du sud, en Afrique, en Asie, et depuis 2016 avec l'Arabie saoudite, ce qui permet à l'activité « export » d'atteindre un volume de 18,7 millions d'euros.

Monopole d'État

La Monnaie de Paris continue de bénéficier d'un monopole d'État pour la frappe des pièces d'euro. Ce volet a représenté un chiffre d'affaires de 59,2 millions d'euros. Les activités commerciales concurrentielles, en particulier les pièces de collection, ont pesé pour 63% du chiffre d'affaires total soit 102,3 millions d'euros.

Plus de pièces de 2 euros

Pour 2017, les commandes de l'État vont se réduire : 735 millions de pièces d'euro seront frappées cette année, contre 780 millions l'an dernier. La Monnaie de Paris devrait néanmoins s'en sortir puisque le volume de pièces de deux euros sera plus important… Or, ce sont sur ces pièces que les marges sont les plus fructueuses, au contraire des pièces de 1 et 2 centimes.


A découvrir


Olivier Sancerre

Journaliste adepte des nouvelles technologies et de l'économie en général, Olivier est aussi un féru d'histoire et pour son plaisir, il parcourt les musées partout dans le monde.