Ne me parlez plus d'i-coulogie !

70 %
Les ordures triées partiraient au final à plus de 70% dans le même
incinérateur.

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Mes chers et fidèles lecteurs.

Dans le grand débat présidentiel, il va nous falloir parler d’i-coulogie, vous savez, la transition énergétique blablablabla… I-coulogie par-ci, i-coulogie par là et re-blablablabla.

J’aime les petits oiseaux, l’environnement et les animaux. Je suis, tenez-vous bien... contre la pollution. Si, si, je vous assure.

Je suis aussi contre le réchauffement climatique. Si, si.

Je suis opposé à l’extinction des espèces. Si, si.

Je suis contre les particules fines, épaisses ou lourdes. Si, si.

Je suis contre tout ce qui est mauvais !! Si, si, vraiment.

Je suis contre tout ce contre lequel il faut être, et je suis pour tout ce pour quoi il est de bon ton d’être pour.

Voilà pour la pensée prête à mâcher que l’on nous sert. Vous penserez à trier vos ordures qui partent à plus de 70 % dans le même incinérateur. Vous accepterez de payer de plus en plus cher la taxe d’ordures ménagères. Vous avalerez bien une augmentation significative de votre électricité ? C’est pour favoriser la transition énergétique.

Maintenant, je vais vous dire quelques trucs importants, enfin, qui me semblent importants à verser au débat collectif.

Il paraît que les débats c’est à la mode ces derniers temps.

La pollution des Français est insignifiante !

Nous sommes 7 milliards d’habitants sur la planète et 65 millions de Français. Allez, disons que l’on est 70 millions. Cela veut dire que nous représentons 1 % de la population mondiale. Vous pouvez rayer la France de la carte, dire que les Français ne polluent plus (grâce à une super politique de taxes supplémentaires) et il vous restera 99 % des pollueurs de la planète. Ce que nous faisons n’est pas inutile pour notre environnement immédiat. C’est totalement insignifiant au niveau planétaire.
Alors ne parlons pas d’écologie ainsi.

Écologie et stations de ski !

Lorsque je vois, partout en France, dans nos stations de ski de telles machineries qui consomment des énormes quantités d’énergie et d’eau pour produire de la fausse neige pour quelques aimables vacanciers qui dévalent des pistes artificiellement enneigées, franchement, ne venez pas me parler d’écologie tant que nous n’aurons pas fermé toutes les stations de ski de notre pays et mis sur le carreau des milliers de travailleurs, et ruiné des milliers de propriétaires de chalets et appartements dans des stations qui ne vaudraient plus rien en ayant laminé totalement un pan de notre économie…

Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Je constate que chaque station de ski de notre pays est une aberration environnementale. Vraiment. Pour autant, je comprends que l’on aime aller à la montagne et je ne donne de leçon à personne. Je pointe juste des paradoxes majeurs. C’en est un évidemment.

Au moment où l’on veut imposer des maisons BBC pour tous, les logements au ski sont généralement vieux, peu isolés et chauffés avec des grille-pain électriques très vieux.
Alors ne parlons pas d’écologie ainsi.

L’écologie automobile !

Autre exemple frappant. Lorsque je vois ces casses automobiles où des milliers de tonnes de matières pourrissent pour justifier le remplacement de nos véhicules forcé par de nouvelles normes, je me dis que l’on se fiche royalement de nous. L’i-coulogie n’est qu’un alibi pour forcer l’achat de véhicules neufs afin de faire tourner machines, usines et profits. L’usage d’une voiture est nettement moins polluant que sa fabrication et sa destruction !!! La meilleure voiture, la voiture la moins polluante, est en réalité celle que l’on ne change pas et que l’on n’envoie pas à la casse !!

Le système économique mondialiste intrinsèquement incompatible avec l’écologie !

La seule véritable écologie c’est de migrer progressivement vers un système économique environnementalement soutenable, et cela commence par la destruction du modèle actuel de production de masse et de consommation de masse induisant des profits de masses, ce qui va faire couiner nos totalitaires marchands.

La seule véritable écologie c’est cesser la mondialisation et privilégier les circuits courts, ce qui faire couiner nos totalitaires marchands et nos marchés boursiers puisque les profits, c’est aussi produire là-bas pas cher pour revendre ici. Polluer là-bas. Pas ici. Notre i-coulogie n’est possible que parce que nous avons volontairement délocalisé nos emplois, mais aussi… notre pollution et ses conséquences pour la santé sur les autres !!!

Ma contribution au grand débat sur l’écologie est donc la suivante. Allez vous faire voir avec votre i-coulogie, c’est de la foutaise, disons-le sans faux-fuyants. L’écologie actuelle confine à la plus grande des escroqueries intellectuelles.

Nous ne pouvons qu’être favorables au fait de prendre soin de notre environnement et de notre maison commune. Mais ce n’est pas une raison suffisante pour nous faire prendre des vessies pour des lanternes.

C’est le système qui nous vend cette « écologie » qui n’est qu’un alibi massif pour une augmentation de la fiscalité, car ce même système tire l’ensemble de ses profits du pillage massif des ressources de notre planète.

Alors ne parlons pas d’écologie ainsi.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Article écrit par Charles Sannat pour Insolentiae


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.