Noël : les jouets connectés peuvent-ils être piratés ?

224
224 millions de jouets connectés pourraient se vendre dans le monde en
2017.

Les jouets connectés devraient être les stars sous les sapins de Noël. Problème, ils présentent de sérieuses failles de sécurité et d’atteinte à la vie privée.

Un mouchard dans la poupée ?

Quoi de plus enthousiasmant qu’une poupée qui se propose, non seulement de discuter avec votre petite fille ou votre petit garçon, mais aussi de lui apprendre à parler une langue étrangère, tout au moins quelques phrases et quelques mots ? Ces jouets sont en vente en grande surface, en magasins spécialisés et sur Internet.

Le chiffre d'affaires annuel du secteur pourrait d'ailleurs tripler en cinq ans et atteindre 15,5 milliards de dollars.

Mais ils sont actuellement montrés du doigt par la Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL), qui leur reproche d’être un peu trop curieux.

Concrètement ces jouets, pour interagir avec les enfants, sont en permanence à l’écoute, attendant d’être activés par une phrase ou un mot magique. Le problème, c’est qu’ils écoutent tout, et c’est ce tout qui effraie la CNIL. 

Des hackers à l'autre bout du fil

Car ce qu’ils entendent pourrait être piraté par des personnes mal intentionnées. Contrairement aux commandes vocales transmises à votre téléphone, qui arrivent sur les serveurs d’Apple ou de Google encryptées, ce qu’entend cette poupée est transmis en clair, c’est à dire que n’importe quel hacker peut l’écouter lui aussi. Conséquence, si le robot se trouve dans la même pièce qu’un adulte en train de dire des choses confidentielles, évidemment cela peut poser de graves problèmes. 

Ces jouets ne sont pas les seuls à poser problème. Les montres connectées, ou Smartwatches, pour enfant, pas très chères mais également à commande vocale... Bref, une vigilance accrue quant aux propose tenus en présence des enfants ou de leurs jouets paraît de mise ! 


A découvrir


Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.