La déclaration fracassante du Gouverneur de la FED passée sous silence !

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

C’est d’une déclaration fracassante que vient de nous gratifier le gouverneur de la FED Jerome Powell.

Comme nous l’apprenons par cette dépêche Reuters relayée par le site Yahoo Finances, Jerome Powell a prononcé un discours sur des questions de politiques monétaires et aussi sur la « guerre commerciale » avec la Chine (mais pas que, vu que la démondialisation est globale).

Voici ma traduction maison de cette dépêche. 

Je vous traduis tout le sympathique blabla d’usage.

Par exemple « la Réserve fédérale réagira  » comme il se doit  » aux risques posés par une guerre commerciale mondiale et d’autres événements récents, a déclaré mardi le président de la Fed, Jérôme Powell, dans un discours qui semble ouvrir la porte à une éventuelle baisse des taux ». C’est vrai qu’on l’imagine parfaitement déclarer que la FED fera absolument tout pour que tout merde dans les grandes largeurs, et qu’il fera tout pour réagir pas du tout comme il faudrait…

« M. Powell a déclaré que la Fed  surveillait de près les conséquences  » d’un différend commercial qui, depuis la dernière réunion de la Fed, a perturbé les marchés obligataires et boursiers mondiaux et posé des risques pour la croissance économique américaine et mondiale »… Idem, moi je pensais qu’il allait nous dire un truc du genre « on ne surveille pas du tout ce qu’il se passe, ni les conséquences, on s’en fiche comme d’une guigne, vous allez tous mourir »…

Ensuite Powell, qui je vous le rappelle à toutes fins utiles est tout de même le mamamouchi en chef de la plus grosse banque centrale du monde et de l’univers jusqu’à ce que nous prouvions la réalité des petits hommes verts, a aussi eu ce commentaire remarquable:

« Nous ne savons pas comment ni quand ces problèmes seront résolus « , a dit M. Powell. « Comme toujours, nous agirons comme il convient pour soutenir l’expansion, avec un marché du travail fort et une inflation proche de notre objectif symétrique de 2%. »…

Il est fort quand même le type. Il ne sait ni comment, ni quand ces problèmes seront résolus mais il agira comme il convient… Imaginez qu’il dise « non franchement, on fera n’importe quoi puisque de toute façon personne ne sait rien sur rien, donc nous ferons bien que ce que nous pourrons »… Ben non. Brillant le Powell quand même. De la vraie langue mamamouchesque !

Du taux neutre à la baisse des taux !

« La perspective d’une hausse des tarifs mondiaux et d’une longue bataille commerciale a conduit le président de la Fed de St. Louis, James Bullard, à soutenir une baisse des taux cette semaine, et a fait augmenter les paris du marché sur le fait que la Fed mettrait de côté sa promesse de patience et réduirait ses coûts d’emprunt.

La Fed est en attente depuis sa dernière hausse de taux, en décembre, lorsqu’elle a fixé le taux cible des fonds fédéraux dans une fourchette allant de 2,25% à 2,5%. Bien que faible par rapport aux normes historiques, le taux se situe actuellement autour du niveau que les fonctionnaires jugent « neutre », ce qui a pour effet de laisser l’économie se suffire à elle-même et de ne pas encourager ni décourager l’investissement et les dépenses ».

L’important c’est de retenir que l’économie américaine ne peut donc pas supporter des taux plus hauts que 2.5 % ce qui est historiquement proche de zéro !!! Ce taux particulièrement bas est considéré comme « neutre ». Ce n’est pas franchement une bonne nouvelle pour ce que l’on appelle la « normalisation des politiques monétaires »… qui ne seront jamais normalisées. Ce n’est pas faute de le dire depuis des années, mais là, je dois vous avouer qu’entendre Powell le dire, c’est quand même vachement bon !!! Vous tous mes impertinents contrariens, vous comprendrez la trivialité de mon expression !!

Cela fait des année que nous dressons des constats qui se trouvent « officiellement  » confirmés.

…. Le tout, vous le noterez dans un silence assourdissant… mais n’en oubliez pas pour autant les conséquences justement !

Bref, le meilleur pour la fin !

La déclaration fracassante de Powell !

« Les taux d’intérêt et l’inflation étant embourbés à des niveaux aussi bas, a dit M. Powell, les futurs ralentissements obligeront probablement la banque centrale à réduire de nouveau les taux à zéro et à recourir à des outils « non conventionnels » comme les achats d’obligations pour soutenir l’économie.

« Il y aura une prochaine fois », a dit M. Powell lors de l’ouverture d’une conférence de deux jours consacrée à une discussion sur la question de savoir s’il faut essayer de faire monter l’inflation et les taux d’intérêt à un niveau plus élevé ou prévoir des achats d’actifs plus massifs ».

« Des taux d’intérêt si proches de zéro sont devenus  » le principal défi de politique monétaire de notre temps », a dit M. Powell. Il est peut-être temps de retirer le terme « non conventionnel » lorsqu’il fait référence aux outils qui ont été utilisés pendant la crise. Nous savons que de tels outils sont susceptibles d’être nécessaires sous une forme ou une autre » à l’avenir ».

Ainsi donc, en Juin 2019, Jerome Powell, le gouverneur de la FED en personne vient de déclarer que le non-conventionnel était devenu le conventionnel.

Cela veut dire, que l’anormal monétaire est officiellement devenu la norme de quotidien économique.

Cette phrase est d’une portée considérable pour tout ce qu’elle implique, et ouvre évidemment la porte à une destruction massive de la valeur de nos monnaies qui se matérialisera d’abord par une montée toujours plus haute de certains actifs (bourse, obligations, immobiliers et métaux précieux) puis au bout du bout, par une réforme complète du système monétaire international avec l’émergence de nouvelles monnaies.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Article écrit par Charles Sannat pour Insolentiae


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.