Non, le métro ne circulera pas toute la nuit

30 MILLIONS €
Chaque heure supplémentaire de fonctionnement du métro coûterait 30
millions d'euros.

Après cinq mois à la Mairie de Paris, Anne Hidalgo tient encore à assurer la continuité du métro parisien toute la nuit, ne serais-ce que le week-end. Mais ce projet se heurte à bien des problèmes qui le compromettent sérieusement.


 

Beaucoup trop cher


 

Lors de la campagne municipale, Anne Hidalgo avait proposé un projet dans lequel les deux lignes automatiques (1 et 14) fonctionneraient toute la nuit dès que possible, puis viendrait le tour des “six à huit lignes structurantes” ainsi que des RER A et B. A l'heure actuelle, le métro et les autres transports franciliens s’arrêtent entre 1h et 1h30 du matin. Puis le réseau de bus Noctilien prend le relais de 0h30 à 5h30. 
 

Le projet de la Maire de Paris a été confié à la région et au Stif (Syndicat des transports d’Ile-de-France). Pierre Serne, vice-président (EELV) de la Région chargé des transports et vice-président du Stif, se montre pessimiste à ce sujet. A son avis, passer à un trafic 24h/24 – même pour les lignes automatiques –  semble hautement impossible.
 

Tout d'abord, il faut savoir que la maintenance et l’entretien des trains se déroulent la nuit. De plus, ce projet pourrait revenir excessivement cher. Une expérience similaire avait été tentée il y a quelques années. Montant : 30 millions d’euros par heure supplémentaire de fonctionnement du métro.

Abandonner ou passer en force ?

Le Stif a l'air dans l'impasse face à cette promesse d'Anne Hidalgo, et cherche des solutions un peu partout. Pour le moment, l'idée serait d’allonger le trafic du métro d’une heure le weekend, et du reste, de chercher des alternatives avec les différents partenaires (Ville de Paris, RATP et SNCF). Bon point pour les habitants de la banlieue, le Stif réfléchit notamment à une offre qui permettrait d’améliorer les services nocturnes des Franciliens qui habitent le plus loin de la métropole.

En Grande-Bretagne, le Maire de Londres Boris Johnson, avait réussi à faire à imposer la circulation 24h/24 dans sa ville, de force. Se passant de consulter les syndicats, il a décide que le métro londonien circulera toute la nuit le week-end à partir du mois de septembre. Et ce, malgré la grande vague de grèves que cette décision a causé durant le mois d’août.



A découvrir

Lea Pfeiffer

Née en 1994, Léa Pfeiffer débute des études en journalisme audiovisuel à l'ISCPA de Paris une fois sortie bachelière de l'Ecole Boulle. Elle écrit occasionnellement des articles pour Economie Matin et le Journal de l'Economie. En parallèle, Léa Pfeiffer a déjà réalisé deux documentaires : "Aveugles 2.0", et "Capitale Zéro Déchêts". 

@aloonontheweb