Normes antipollution : des véhicules neufs bientôt plus commercialisables

600000
En Europe, on estime à 600.000 le nombre de véhicules fabriqués cette
année, qui doivent être vendus d'ici au 31 décembre.

Les conséquences de ce deuxième confinement, qui frappe désormais plusieurs pays d’Europe, sont parfois inattendues.

Des normes anti-pollution contraignantes

Je n’ai pas dit “imprévisibles”. En revanche, qu’elles soient parfois inéluctables, c’est un fait. Prenez l’exemple des voitures neuves. Comme vous le savez peut-être, les constructeurs sont soumis à des normes anti-pollution, qui évoluent assez souvent, surtout depuis le scandale du Dieselgate. Conséquence, on serre un peu plus la vis tous les ans, au 1er janvier.

Le problème, c’est que cette date fatidique, ce mur pourrait-on dire, approche à grands pas ! Et les véhicules neufs qui ne respectent pas encore la future norme en vigueur, baptisée Euro 6, ne pourront pas être commercialisés l’an prochain. Conséquence, on estime à 600.000 le nombre de véhicules fabriqués cette année, qui doivent être vendus d’ici au 31 décembre, pour l’ensemble du marché européen.

Des véhicules à immatriculer

À défaut d’être vendus avant cette date, ils doivent être immatriculés. Conséquence : les concessionnaires vont avoir sur les bras pendant les mois à venir tout un stock de voitures neuves, ou d’occasions zéro kilomètre, avec des remises canon à la clef à proposer.

Sur certains modèles, vous pourrez obtenir jusqu’à 50% de remise, en plus des éventuelles aides gouvernementales, si vous êtes éligible... 


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).