Nouvelle menace de grève européenne chez Ryanair

20 %
Ryanair menaçait de transférer 20% de sa flotte irlandaise en Pologne.

Malgré la signature, fin août, d'un accord avec les représentants des pilotes en Irlande, Ryanair fait toujours face à un mouvement social de grande ampleur partout en Europe.

Les syndicats des personnels navigants en Italie, au Portugal, en Belgique, en Espagne et aux Pays-Bas menacent Ryanair de la plus grande grève qu'ait jamais connue l'entreprise. Ils décideront le 13 septembre de la mise en œuvre de cette grève qui devrait se tenir fin septembre. Les organisations entendent aussi lancer un appel à leurs homologues partout ailleurs en Europe afin qu'ils se joignent au mouvement. La compagnie aérienne pourrait bien alors laisser un bon nombre de ses avions au sol…

Contrats de travail locaux

Les syndicats exigent la signature de contrats de travail locaux, donc soumis aux règles de leur pays d'activité. Pour faire des économies, Ryanair multiplie les contrats de droit irlandais, plus avantageux pour l'entreprise, mais défavorable pour les employés des pays autres que l'Irlande. Ces organisations sont confortés par la signature de l'accord avec les pilotes irlandais, qui a constitué une première pour Ryanair d'habitude inflexible avec les syndicats. À tel point que l'entreprise envisageait de transférer 20% de sa flotte irlandaise en Pologne cet hiver…

Représailles en Irlande

Des représailles liées aux cinq jours de grève cet été, mais qui ne seront finalement pas mises à exécution. C'est un soulagement pour les effectifs travaillant à Dublin : le départ de ces 6 avions représentait la perte de 300 emplois… La signature de l'accord avec le syndicat Forsa a permis à la direction de revenir à de meilleurs sentiments. Sera-t-elle suffisamment souple pour donner des gages aux organisations européennes qui préparent de nouvelles journées de grève ?


A découvrir