Objets connectés : les Français craquent pour les smartwatches et les drones

47 %
Les smartwatches concentrent 47 % de l'ensemble de la demande des
objets connectés.

De toute la nébuleuse des objets connectés, les Français semblent être intéressés par deux ou trois types d’objets uniquement. Selon les données du comparateur en ligne Idealo, 47 % de la demande porte sur les montres connectées, 41 % sur les drones et 7 % sur les casques de réalité virtuelle.

Les imprimantes 3D intéressent très peu les particuliers

L’offre d’objets connectés a beau être diversifiée, les Français ne s’intéressent qu’à une petite poignée d’entre eux. Selon les données du comparateur Idealo, à eux seuls, les montres connectées, les drones et les casques de réalité virtuelle captent 95 % de la demande. Le reste des produits (assistants personnels intelligents, porte-clés connectés, imprimantes 3D, articles pour la maison connectée ou pour la santé connectée) ne recueillent pas plus d’1 % chacun.

Les imprimantes 3D notamment, qui ont fait beaucoup parler d’elles, ont beaucoup de mal à attirer l’intérêt des consommateurs. Selon l’équipe d’Idealo, cela peut s’expliquer par le prix de ce type de produit, qui peut souvent s’avérer très prohibitif, mais aussi par son utilité peu élevée pour un particulier.

La catégorie « santé connectée » est dominée par les trackers d’activité

Parmi les objets de l’univers de la santé connectée, les trackers d’activité (ou bracelets connectés) sont très largement en tête des priorités des Français, avec 74 % de la demande sur Internet. Viennent ensuite les balances connectées et les brosses à dents connectées avec 13 % de la demande pour chacune des deux catégories.

Concernant les produits connectés liés à l’habitat, les lave-linges connectés sont les produits les plus prisés par les consommateurs avec 29 % de la demande totale. Les stations météo connectées suivent de près avec 24 % de la demande des consommateurs. Le podium est complété par les thermostats connectés (16 % de la demande).

Idealo mesure la demande par le nombre de clics sur la fiche de tel ou tel produit sur son site Internet et ne dispose pas de données sur le nombre d’articles effectivement achetés.


A découvrir