Les gangsters modernes, ils font les lois...du commerce

2,4 millions d'euros
En février 2017, la DGCCRF a condamné Amazon, Zalando, Vente privée,
H&M, ainsi que d'autres marques, à verser 2,4 millions d'euros
d'amendes.

Qui se souvient de cette chanson où MC Solaar chantait que les gangsters modernes font les lois ? A l’époque, je pensais qu’il parlait seulement du monde politique. Mais ça marche tout aussi bien pour le commerce ! Bizarrement, quand vous arnaquez à grande échelle, ça n’est plus criminel. Ah bon ?!

Chaque matin, alors que je prends le chemin du collège, la tête encore brumeuse et le corps un peu engourdi, j’écoute avec mon Ipod “Everyday people” d’Arrested development. Chaque matin ! C’est mon rituel. Du bon son dans les oreilles, la condition sinequanon pour passer une bonne journée.

Sauf qu’au bout de trois mois à peine, mon Ipod ne tient plus la batterie. Je dois le recharger pendant des heures pour quelques minutes d’utilisation. C’est le premier sentiment clair que j’ai d’avoir été floué.

Sauf que, lorsque l’arnaqueur s’appelle Apple, on n’ose même pas s’avouer à soi-même que l’on s’est fait avoir. Pourquoi ? Parce qu’une grande marque ne peut pas être criminelle. Tout le monde le sait.

L’escroquerie à l’échelle industrielle

Le marketing a mauvaise réputation. Il est toujours amusant d’observer dans un magasin de prêt à porter la réaction d’un client lorsqu’un vendeur l’aborde. 9 fois sur 10, ça donne ça.

- Je peux vous renseigner ?

- Non merci, je regarde.

Je l’ai eu aussi, cette réaction ! Personne ne veut être pris pour un pigeon. Pourquoi ? Parce que nous sommes des pigeons pour beaucoup de grandes marques. Sans être exhaustif, voici quelques techniques hyper répandues :

1/ l’obsolescence programmée :

Il s’agit d’une stratégie commerciale qui vise à réduire la durée de vie d’un produit. Je me souviens encore de la télévision achetée par mon arrière-grand-mère, sur laquelle mon père avait dû regarder Rintintin et qui marchait encore alors que moi, j’entrais dans l’âge adulte. Le volumineux tube cathodique qui pesait un âne mort a dû rendre l’âme quand j’avais quoi, 24 ans ? Il avait presque un demi-siècle de bons et loyaux services. True story ! Je n’ai jamais vu une télévision récente durer plus de 5 ans. Et on parle de progrès technique !

2/ La manipulation du langage sur les étiquettes :

Afin de minimiser la présence du sucre, les industries utilisent environ une cinquantaine d'appellations dont la plupart sont totalement méconnues du grand public : glucose, fructose, dextrose, saccharose, lactose, maltose, sucrose (tous les trucs en “-ose” en fait !), sorbitol, sirop de riz brun (j’aime beaucoup celle-là), sirop de maïs, sirop d’érable, sirop de caroube, sirop de sorgho, sirop de malt, ethyl maltol (poétique), malt d’orge… Bref ! Vous avez compris.

Si vous voyez la mention “origine UE et non UE” sur un pot de miel, ça veut dire qu’il est fabriqué en Chine et que ce n’est pas du miel. Vous consommez de la mélasse avec une infime dose de miel (juste ce qu’il faut pour passer les contrôles aux frontières de l’Europe).

Les exemples sont infinis.

3/ Faux soldes et vrais prix :

En février 2017, on apprenait que la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) avait épinglé 19 grands noms du e-commerce pour pratiques commerciales douteuses. Amazon, Zalando, Vente privée, H&M...ont été condamnés à verser 2,4 millions d’euros d’amendes en raison de fausses promotions sur Internet.

4/ Faire les lois :

On y arrive. Il existe aujourd’hui plus de 10 000 organisations enregistrées sur le registre officiel des lobbys de l’Union européenne à Bruxelles.

« Nous pouvons avoir l’impression que Greenpeace dispose d’une grosse force de frappe parce que leur bureau de Bruxelles compte quinze salariés et un budget de 1,6 million d’euros en 2015. C’est la plus grosse ONG à Bruxelles. Mais comparons la puissance de Greenpeace à celle de la Fédération européenne des industries chimiques, le CEFIC (European chemical industry council). Eux disposent de 150 employés et 40 millions de budget par an », explique le sociologue Sylvain Laurens, auteur du livre Les courtiers du capitalisme.

C’est mathématique. Les représentants de la Société civile ne font pas le poids. Mais qu’on se rassure, il ne s’agit pas de corruption. A grande échelle, on utilise un autre mot : le lobbying.

La Fontaine avait raison

Je repense à la chronique de Stéphane Guillon sur le SDF de 18 ans condamné à 2 mois de prison pour avoir volé un paquet de pâtes. La vidéo a fait le tour du net. Problème de CP : si un paquet de pâtes vaut 2 mois de prison, alors combien de mois de prison doit faire quelqu’un qui détourne 3 millions d’euros ?

« Selon que vous serez puissants ou misérables, les jugements de cours vous rendront blancs ou noirs. » La fable Les animaux malades de la peste, Jean de La Fontaine.

Le 27 novembre 2017, il y a quelques jours, on apprenait que les « représentants » des pays membres de l’Union européenne ont voté le renouvellement de la licence du glyphosate, l’herbicide cancérigène de Monsanto. La santé des citoyens de l’UE ne pèse pas lourd en face des millions des lobbies. Alors, nos représentants, qui représentent-ils exactement ?

Comme disait MC Solaar, « les gangsters modernes, ils font les lois ! »


A découvrir


Mathias Savary

Mathias Savary est le web content & community manager de Videotelling, une agence de communication spécialisée dans le storytelling en vidéo pour le e-learning, la communication interne et externe des entreprises. Après 4 ans d’existence, Videotelling fait partie du top 500 de la French Tech.

Son blog : https://www.videotelling.fr/blog-sur-la-video/