Offres d'emploi : retour au niveau pré-confinement

53 %
Entre le 28 février et le 20 mars, le nombre d'offres d'emploi a chuté
de 53%.

Selon une étude Randstad publiée en exclusivité par Le Parisien, les offres d’emploi auraient retrouvé le niveau du mois de mars 2020.

Une hausse des offres 

L’étude menée par Randstad et publiée par Le Parisien a analysé les offres de plus de 11.000 sites de recrutements. Cette analyse démontre que malgré les 800.000 emplois menacés d’ici à la fin de l’année, le mois de juin a marqué une reprise des intentions d’embauche freinées brutalement au début du confinement mi-mars 2020.

Entre le 28 février et le 20 mars, la chute des intentions d’embauche est spectaculaire et atteint -53%. Le déconfinement a cependant permis une hausse des intentions. Entre le 29 juin et le 3 juillet, le niveau de la première semaine du mois de mars est presque retrouvé avec 148.295 offres d'emploi publiée en juillet contre 150.872 en mars. Les trois dernières semaines ont vu une hausse de 75% du nombre d’offres publiées. 

Un marché toujours fragile 

Bien que cette hausse soit encourageante, elle reste fragile : le niveau du mois de juin 2020 reste inférieur de 25% à celui du mois de juin 2019. Une fragilité qui s’explique par l’incertitude des employeurs, mais aussi la baisse des demandes dans certains secteurs traditionnellement actifs en période estivale et qui ont été violemment impactés par la crise sanitaire.

Pour le président du groupe Randstad Frank Ribuot, le mois de septembre sera décisif pour marquer la direction prise par le marché de l’emploi pour la fin de l’année 2020. Il voit cependant dans cette hausse des intentions d’embauche « la preuve que la reprise est bien amorcée et que les entreprises recommencent à embaucher pour accompagner la sortie de crise ».

Les résultats de l’étude Randstad publiée par Le Parisien, démontrent que sur les treize régions métropolitaines françaises, l’Ile-de-France enregistre le plus grand nombre de demandes d’embauche. Dans le détail, neuf des treize régions ont en top 3 des métiers les plus recherchés conducteurs de poids lourds. Elles sont huit sur treize à avoir sur leur podium le métier de technicien de maintenance, puis cinq sur treize à rechercher activement des agents immobiliers.

 


A découvrir