Ondes magnétiques : quel est votre degré d'exposition, à votre domicile ?

70 000
En France, au moins 70 000 personnes disent souffrir des ondes
électromagnétiques.

Les ondes électromagnétiques émises par les téléphones mobiles, boxes wifi, appareils connectés en tout genre seraient dangereuses pour notre santé, "peut-être cancérogènes pour l'homme", estime l'Organisation mondiale de la santé. Il est désormais possible de calculer quel est votre degré d’exposition à ces fameuses ondes. 

Une analyse gratuite à la maison

Êtes-vous entouré, à votre domicile, d’un nombre d’ondes excessif, ce qui pourrait compromettre votre santé ? Possible. Pour le savoir, il suffit de remplir le formulaire cerfa 15003*01, que vous soyez propriétaire ou locataire de votre logement. 

La demande doit ensuite être transmise à l'Agence nationale des fréquences (ANFR), qui envoie un laboratoire indépendant accrédité pour réaliser la mesure. L’analyse étant financée par une taxe versée par les opérateurs de téléphonie mobile, la démarche est entièrement gratuite pour le demandeur, comme l’explique Le Figaro

Une exposition  faible, moyenne ou forte ?

Les résultats vous sont ensuite envoyés. Ainsi vous savez quel est votre degré réel d’exposition aux ondes magnétiques. 

Il existe un autre moyen, moins officiel mais sans doute plus rapide, d’obtenir ce calcul via une application baptisée ElectroSmart. Elle permet de mesurer son niveau d'exposition grâce à l'un des principaux émetteurs d'ondes : un smartphone. L'application enregistre les ondes générées par les terminaux connectés comme les terminaux Bluetooth, les réseaux cellulaires ou les points d'accès Wi-Fi et affiche sous forme de liste les différents appareils émetteurs autour de vous. Elle vous indique si votre exposition est faible, moyenne ou forte.

En France, entre 70 000 personnes et jusqu'à 2 % de la population attribuent aux ondes électromagnétiques les symptômes très divers dont elles souffrent : maux de tête, fatigue inexpliquée, troubles visuels et de l'audition, problèmes de peau (irritation, rougeurs, sensations de brûlure...), troubles du rythme cardiaque, de la mémoire à court terme, etc.


A découvrir


Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.