Les 8 opportunités alternatives de placements 2018 !

11,5 milliards €
En 2017, les Français possédaient 11,5 milliards d'euros sur des PEL.

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

Vous êtes très nombreux, et cela revient très régulièrement dans vos messages et courriels, à me demander où placer votre argent !

Il est toujours délicat de vous répondre personnellement, d’abord parce que n’étant pas dûment enregistré auprès de l’AMF, de l’ACPR, n’étant pas MIF, CIF ni PIF Paf Pouf, je n’ai pas le droit de vous donner de conseils individualisés, cela étant laissé uniquement entre les mains des vrais professionnels que sont vos banquiers d’agences qui vendaient la semaine d’avant des raquettes au rayon tennis de chez Décathlon, mais c’est un autre débat que nous n’ouvrions pas ici.

Si les conseils individualisés sont formellement prohibés par la législation qui veut vous protéger malgré vous et vous inciter avec brio à vous orienter vers votre gentil banquier ou sympathique assureur, nous avons tout de même encore la possibilité de parler de quelques possibilités de placements !!!

C’est ce que l’on appelle le conseil de considération d’ordre général… Oui, pensez donc, imaginez que l’on ne puisse plus parler de produits, ou de placements, il faudrait fermer tous les sites Internet ou toutes les parutions financières qui permettent d’être des supports à pub pour les mêmes banquiers qui, eux, ont le droit de s’occuper de votre argent… Enfin, disons que vous avez le droit de leur confier vos sousous ! C’est même très souhaitable, et prochainement ce sera obligatoire.

Bon… Revenons à nos moutons : où placer ses sous en 2018 ?

4 actions. 4 trackers matières premières, 8 possibilités de gagner !!

Pas facile évidemment, forcément. Vu les taux qui sont bas, les risques qui sont hauts, l’immobilier qui est cher et les actions qui n’ont jamais été aussi hautes, où mettre son argent ?

Pour savoir où aller, il faut comprendre les grandes tendances à l’œuvre.
Ensuite, il faut savoir répartir son patrimoine, et n’oubliez pas que la règle des très grandes familles riches européennes qui ont su préserver leurs richesses à travers les siècles et les guerres est 1/3 d’or et d’art, 1/3 d’immobilier et de terres, et 1/3 de produits financiers.

Dans ce numéro de ma lettre STRATÉGIES, je ne me suis pas occupé de la poche immobilier/terres agricoles, ni des métaux précieux mais du tiers de produits financiers.

Les tendances de fond que je détaille et explique dans ce numéro de STRATÉGIES conduisent à regarder quelques actions bien spécifiques ayant peu de risques de faillite et de forts rendements ou un potentiel d’OPA à court ou moyen terme.

Les tendances de fond doivent aussi nous inciter à regarder les matières premières agricoles et non-agricoles. C’est le moment vraisemblablement d’initier quelques positions.

J’ai donc sélectionné les 4 actions qui, à mon sens, seront les plus pertinentes si la hausse se poursuit, et qui sauront vite se relever grâce aux rendements importants s’il devait y avoir une correction ou un krach majeur. Pour ces actions, tentez de vous positionner lors des replis. En plus de ces 4 actions, vous pouvez en rajouter une 5e dont je parle régulièrement dans mes articles gratuits et accessibles à tous, à savoir la société Air Liquide.
Dans tous les cas, sachez que lisser vos achats en achetant un peu tous les mois, ou tous les 6 mois en fonction des fonds que vous réservez à ces actifs, est la seule façon de rentrer convenablement sur un titre. Sinon, vous aurez toujours le risque, notamment lorsque l’on est sur des niveaux élevés, de rentrer au plus haut…

Je crois également à la rotation des actifs. Nous avons vu les actions, l’immobilier et les obligations largement surperformer ces dernières années.
C’est au tour des matières premières de prendre le relais. N’oubliez pas, et c’est important, que pour absorber les liquidités monstrueuses qu’il y a sur les marchés financiers au sens large, il faut des marchés très larges sur lesquels se négocient des milliers de milliards chaque année. Le seul marché « profond » capable d’absorber d’immenses quantités d’argent est évidemment le marché des matières premières.

J’ai donc sélectionné 4 trackers pour vous aider à vous positionner sur les matières premières de la manière la plus efficace possible.

Aucun produit miracle !

N’oubliez pas, il n’y a aucun produit miracle, chaque performance ou rendement est le fruit d’une opération économique qui implique des risques spécifiques.

La seule règle pour bâtir un patrimoine solide et résilient dans le temps, c’est la prise de risques au départ et le levier de la dette qui permet d’acquérir des actifs qui vont vous générer des flux de revenus et ainsi s’autofinancer peu ou prou, puis progressivement il faudra arbitrer pour diversifier.

Si la diversification reste la règle cardinale, il n’en reste pas moins qu’en fonction de la situation vous devez réajuster vos allocations. Si tout s’effondre, mieux vaut avoir 66 % d’or que 33 % d’or et 33 % d’actions et d’obligations, mais si la croissance est là, si le dynamisme est réel, alors mieux vaut avoir une répartition 1/3, 1/3, voire même d’alléger votre poche consacrée aux métaux précieux.

Toute la question est donc de savoir où nous nous situons, où nous en sommes, et si vous lisez régulièrement Insolentiae.com vous savez que notre « croissance » réelle, mais trop faible, repose sur un recours massif à l’endettement. En net de dettes, il n’y a pas de croissance économique dans le monde. Cela veut dire que facialement, vous avez une croissance qui tire et dope le prix de certains actifs, mais que réellement, tout cela n’est le résultat que d’une création monétaire et d’un endettement monstrueux.

Conclusion… Il faut conserver une dose importante d’actifs tangibles et aller chercher du rendement sur son enveloppe produits financiers.

C’est pour cette raison que j’ai consacré la lettre STRATÉGIES du mois de mars aux actifs financiers que vous pouvez intégrer dans votre patrimoine. Pour vous abonner à la lettre STRATÉGIES et soutenir aussi le site, c’est ici.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Article écrit par Charles Sannat pour Insolentiae


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.