Pour RTL l'or est en hausse et c'est mauvais signe !

1600 EUROS
L'once d'or vaut plus de 1.600 euros.

Pour RTL le cours de l’or est en forte hausse et c’est mauvais signe… En effet « le prix de l’once du précieux métal jaune a augmenté de 300 euros en un an seulement, atteignant des sommets qu’il n’a plus côtoyés depuis 2013 ».

Pour l’analyse d’RTL, « Le cours de l’Or brille. Il atteint des sommets, plus vus depuis 2013 : plus de 1 600 dollars l’once d’or.

Cela parait être positif, mais en fait, plus l’or vaut cher, plus c’est inquiétant.

Quand l’or flambe, c’est que l’économie mondiale menace de se transformer en plomb. Parce que l’or, c’est ce qu’on appelle une valeur refuge. C’est le bout de métal sur lequel les investisseurs se ruent quand ils ont peur de placer leur argent ailleurs. Ça veut dire que les placements plus aléatoires, plus rentables sont risqués ».

Et de rajouter que « l’inquiétude est en partie liée à l’épidémie de Coronavirus. Disons que les taux bas américains, la guerre commerciale livrée depuis des mois entre les États-Unis et la Chine, ou encore le Brexit qui a traîné en longueur, avaient déjà de quoi largement inquiéter les investisseurs. Mais aujourd’hui, c’est la totale, avec le Coronavirus qui paralyse l’économie chinoise, tout autant que le commerce mondial ».

Et enfin de conclure qu’il « n’y a plus un jour sans qu’une entreprise fasse une annonce angoissante. Le géant de la téléphonie Apple, mais aussi Airbus, Safran, Chrystler, jusqu’au coréen Hyundai, qui a interrompu sa production en Chine. C’est quasiment toute l’économie qui tremble, à part les géants du numérique, les plus américains des Américains – Facebook, Amazon, Netflix -, déjà en partie privés de Chine. Du coup, ceux-ci affichent une santé insolente. À part pour eux, donc, la seule valeur qui ne fait pas peur en tant de grippe, c’est encore et toujours l’or ».

En réalité on n’achète jamais de l’or parce que l’on a peur !!

Résumer l’or à la peur est un peu trop simpliste.

Il faut comprendre quelle est la mécanique économique à l’oeuvre pour comprendre pourquoi l’or monte et je m’en vais vous exposer tout cela rapidement.

Si je vous dis que j’ai peur, et que j’achète de l’or, après l’avoir fait, il y a de fortes chances que je continue à avoir peur…

La bonne question, c’est quelle est la relation entre l’or et le coronavirus ?

Elle est facilement compréhensible.

Souvenez-vous je vous parlais d’effet MTR dans ma vidéo du vrai JT de l’éco ci-dessous.

MTR pour effets « maîtrisables, temporaires et réversibles »…

La crise va durer longtemps car l’épidémie n’a pas été confinée à la Chine, elle est désormais en Corée, en Iran, au Japon, ou encore à Singapour ou Hong-Kong. Elle risque donc de circuler en Asie pendant des mois et des mois avec de multiples foyers qui peuvent s’alimenter les uns et les autres. Je ne dis pas que c’est ce qui va arriver mais que c’est parfaitement envisageable.

Du coup, les effets économiques ne seront pas du MTR, mais durables, irréversibles, et tout sauf maîtrisés avec de forts impacts sur les productions qui sortent de l’usine du monde.

La crise économique sera considérable.

Pour la contrer, il faudra émettre sans cesse plus de monnaie. La monnaie perdra de sa valeur car on fera marcher la planche à billets pour faire semblant que l’édifice tient encore. Il faudra payer quand même les salaires de gens confinés, les entreprises ne vendront plus de produits qui ne seront plus fabriqués comme c’est le cas pour Apple pour le moment pour l’exemple le plus connu. Il n’y aura plus de rentrées fiscales. Il n’y aura plus de création de richesses.

Alors, on imprimera encore et encore.

A force d’impression, le papier monnaie ne vaudra plus grand chose.

La confiance s’érodera.

LEAKED VIDEO: Money is worthless when you can’t buy anything – food is now the currency. #COVID19 #nCov #Coronavirus pic.twitter.com/mLCaX450zW

— Simon Sessingø (@SimonSessingoe) February 20, 2020

Si la situation devient véritablement grave, si les pénuries sont massives, alors, l’argent ne vaudra rien, car l’argent ne se mange pas bien évidemment.

Vous pouvez imprimer de l’argent, mais pas des masques si les usines sont fermées.

Vous pouvez imprimer des billets, mais pas des médicaments.

Il y aura d’un côté du « troc » sur des actifs tangibles, au milieu la monnaie qui ne vaudra pas tripette, et de l’autre côté l’or, qui servira de stockage de valeur pour « après ». Car si les choses deviennent hors de contrôle sur le plan pandémique, alors la crise économique sera si profonde, que nous parlerons d’économie de guerre, d’économie de survie, de subsistance… Lorsque la pandémie prendra fin, car elle se terminera forcément, émergera alors un nouveau système économique sur les ruines de l’ancien.

Nous n’y sommes pas du tout, mais nous pourrions nous y diriger. Et c’est pour cela que l’or monte.

Et je suis d’accord avec RTL, ce n’est pas du tout une bonne nouvelle, mais c’est ainsi.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.