La SNCF chercherait à ouvrir le capital de OuiCar et iDVroom

28 millions d'euros
La SNCF a investi 28 millions d'euros dans OuiCar.

Selon les informations du journal Les Echos, la SNCF chercherait à diminuer sa participation au capital des acteurs de la mobilité automobile OuiCar et iDVroom, dont elle est actuellement actionnaire majoritaire.

La SNCF cherche des idées neuves pour OuiCar et iDVroom

« Tester le marché » : c’est ainsi qu’un interlocuteur proche du dossier mais souhaitant rester anonyme a motivé, dans un entretien aux Échos, le souhait de la SNCF de diminuer sa participation au capital de OuiCar et iDVroom. Mais il ne s’agit pas d’une sortie complète, du moins pour l’instant.

Comme l’explique la source du journal, la direction de la SNCF est persuadée qu’une plus grande diversité des actionnaires pourrait être bénéfique à ces deux sociétés. L’entrée au capital d’un acteur supplémentaire pourrait être source d’idées neuves, d'expertise, d'agilité et d’ouverture d'esprit. Une chose est désormais sûre : si la SNCF n’entend pas résumer son activité au seul ferroviaire, elle n’estime pas pour autant qu'elle doit forcément rester actionnaire à 100 % ni même actionnaire majoritaire d’autres acteurs de la mobilité.

Avec OuiCar et iDVroom, la SNCF a entrepris un effort de diversification

Pour rappel, en juin 2015 la SNCF a investi 28 millions d’euros dans OuiCar, un spécialiste de la location de voiture entre particuliers, devenant l’actionnaire majoritaire de la start-up. C’est grâce à cet investissement que OuiCar propose, depuis septembre 2016, la location de véhicules de service SNCF dans certaines gares (Agen, Bordeaux, Bayonne, Lyon-Part-Dieu, Rennes, Brest, St Brieuc, Redon, Vannes, Tours et Nantes). Les voyageurs qui arrivent en train peuvent donc louer une voiture qui les attend à la sortie de la gare. La location se fait via une application mobile et ne nécessite pas la remise des clés ni l’intervention quelconque d’un agent.

iDVroom, un spécialiste du covoiturage, est quant à lui entré dans le giron de la SNCF en juin 2015. Le transporteur possède 75 % de son capital. Lancé en 2014 après le rachat du site 123envoiture.com en 2013, iDVroom est depuis devenu un actif irremplaçable pour la SNCF. Pendant les perturbations liées à la modernisation du réseau ferroviaire ou encore pendant les grèves, le site de covoiturage sert de solution de mobilité alternative, permettant à la SNCF de réduire l’ampleur des désagréments.


A découvrir