Paiements : la Covid-19 accélère un peu la fin du cash mais ne le tue pas

39 %
39% des Français utilisent moins les espèces depuis la crise de la
Covid-19.

La pandémie de Covid-19 a changé certaines habitudes des Français : télétravail, achat sur Internet… forcément, les paiements ont été affectés. D’autant plus que le paiement sans contact, dont la limite a été portée à 50 euros à la fin du premier confinement, est devenu un nouveau « geste barrière ». Mais le cash résiste, restant encore le moyen de paiement qu’utilise une majorité de Français.

La fin du cash, ce n’est pas pour demain en France

Si le paiement sans contact, depuis quelques années doublé du paiement par smartphone, a permis d’augmenter le nombre de transactions par carte bancaire, l’argent liquide est loin d’avoir dit son dernier mot : en 2019, en France, selon le dernier Bulletin de la Banque de France publié le 2 décembre 2020, 59% des paiements ont été réalisés en espèce. Si leur nombre baisse, 68% l’étaient en 2016, et que ce nombre reste inférieur à la moyenne européenne (73% des paiements se font en espèce en zone euro), le cash est encore utilisé dans plus d’une transaction sur deux.

Toutefois, et ce n’est pas étonnant, l’argent liquide ne représente que 25% du montant total des transactions en 2019 : c’est bien la carte bancaire, qui représente 57% du total des transactions, qui remporte la palme quand il s’agit de valeur. Il faut dire que les paiements en argent liquide n’ont une valeur moyenne que de 12,3 euros : ils sont donc utilisés pour des petits achats, sans doute car certains commerçants n’acceptent toujours pas la carte bancaire en-dessous d’un certain montant, généralement 10 ou 15 euros. C’est moitié moins que le montant moyen des paiements en espèces en Autriche, qui détient le record de la zone euro avec 25,3 euros.

Les cartes bancaires sont toujours le mode de paiement préféré des Français

Si le nombre de transactions en liquide est supérieur au nombre de transactions par carte en France en 2019, il n’empêche que lorsqu’on leur demande quel est leur moyen de paiement préféré, les Français ont un avis tranché : 69% répondent les cartes bancaires et seuls 9% les espèces. Par rapport à leurs voisins européens, les Français continuent de se démarquer : seulement 49% des habitants de la zone euro préfèrent payer par carte.

Il y a toutefois un type de transaction pour laquelle les Français maintiennent une préférence pour le cash : le paiement entre particuliers. 62% des interrogés répondent les réaliser toujours en espèce, contre 22% qui utilisent une carte bancaire, 12% par chèque et 1% qui utilisent des moyens de paiements nouveaux et dématérialisés comme PayPal.

La Covid-19 attaque les espèce mais elles résistent

Geste barrière adopté très rapidement par les Français pour les quelques achats qu’ils ont eu le droit de réaliser durant les deux confinements, le paiement sans contact a bénéficié de la Covid-19 pour grignoter des parts de marché sur les espèces. Selon le sondage de la Banque de France, 44% des Français estiment que le virus peut se transmettre par les espèces tandis que le rapprochement, nécessaire, entre eux et la personne en caisse lors du paiement en liquide inquiète 38% des interrogés. Toutefois, ils n’auront été que 26% à moins utiliser les espèces au profit de la carte bancaire à la suite des demandes du gouvernement. Dans l’ensemble, 39% des Français, soit moins de 4 sur 10, ont changé leurs habitudes depuis mars 2020.

La crise a également été l’occasion de voir que certains commerçants ne respectent pas la réglementation en vigueur : 25% des Français se sont vus refuser un paiement en liquide durant la pandémie, alors que ce refus est illégal


A découvrir