Paris : les nuitées autorisées sur AirBnb seront réduites

25 %
SElon la Mairie de Paris 25 % des logements des quatre premiers
arrondissements de la Capitale n'est plus habité.

AirBnb et les autres sites de location entre particuliers sur Internet sont au centre des politiques municipales de nombreuses capitales, Paris en premier lieu. La ville a désormais un objectif : stabiliser le marché et la concurrence entre les hôtels et les sites de réservation de logements de particuliers avant 2024, année des Jeux Olympiques. La demande en hébergements devrait exploser lors de l’événement et le marché risque d’en prendre un coup.

Vers une baisse du nombre de nuitées autorisées ?

L’une des pistes pour stabiliser le marché semble être celle de la limitation du nombre de nuitées qu’il est possible, pour des particuliers, de louer. Actuellement cette limite est de 120 par an, soit environ un tiers de l’année. Pour la municipalité ce serait encore beaucoup trop.

Lors d’un vote qui s’est tenu mardi 26 septembre 2017 le Conseil de Paris a, à l’unanimité, fait le vœu de réduire ce nombre de nuitées. Les élus n’ont pas encore annoncé de seuil prévu, des études seront réalisées pour le fixer, mais l’idée est bien de réduire en amont des JO 2024 afin que le marché de la location entre particuliers n’accapare la majorité des réservations de nuitées durant l’événement.

Des contrôles plus sévères

La baisse du nombre de nuitées devrait aider à la régulation d’un marché encore sauvage mais la municipalité va surtout lancer des contrôles plus sévères. Déjà en janvier 2017 pas moins de 754 000 euros d’amendes diverses ont été infligées, selon Ian Brossat, adjoint au logement de la Mairie de Paris.

Dès décembre 2017 il sera nécessaire d’enregistrer le logement auprès de la Mairie afin d’obtenir un numéro et donc l’autorisation de louer son logement sur une plateforme numérique. Sans cet enregistrement toute location entre particuliers à Paris sur les sites type AirBnb sera considérée illégale.


A découvrir