Paris, capitale mondiale de la photographie !

10 %
Le marché de la photographie d'art ne pèse que 10% de l'ensemble du
marché de l'art contemporain.

Echappons-nous un peu de la morosité ambiante et mettons en lumière un domaine où la France cartonne : Paris est la capitale mondiale de la photographie ! Le salon Paris Photo qui se déroule au Grand Palais du jeudi 13 au dimanche 16 novembre est le plus grand du genre dans le monde.


Sous la magnifique voute du Grand Palais, le salon réunit 150 galeries, venant de France et du monde entier. Les auteurs contemporains dominent, mais les grands noms du passé ont aussi leur place. Autour de ce navire amiral se greffent de multiples événements dans le cadre du « mois de la photo » dans des galeries ou des musées (rétrospective Garry Winogrand au Jeu de paume).

Le salon Paris Photo marche tellement bien qu'il s'exporte aux Etats-Unis : depuis l'année dernière, ce sera la deuxième édition cette année, il se donne à Los Angeles, sous le nom de « Paris Photo », ce qui prouve la valeur de la marque, internationalement reconnue (un peu comme la foire d'art contemporain de Bâle, Art Basel, qui se donne sous ce nom tous les ans à Miami). Selon son directeur, Julien Frydman, les Américains ne représentent que 15% des visiteurs de Paris Photo, il faut donc aussi aller les chercher sur place, et sans doute aussi prévenir l'apparition d'un concurrent. Voilà en tout cas une vraie réussite économique à noter. D'ailleurs la Fiac (Foire internationale d'art contemporain), qui avait lieu au Grand Palais le mois dernier, a copié l'idée et montera également un salon sous son nom à Los Angeles en 2015.

La première foire internationale consacrée à la photographie est aussi un rendez-vous commercial. Selon Artprice, l'ensemble des ventes aux enchères de photographies dans le monde en 2013 se monte à 115,5 millions d'euros, ce qui représente un peu moins de 10% du total du marché de l'art contemporain en général. Quelques photographies dépassent le million d'euros, mais la gamme des prix demeure tout de même inférieure à celle des arts plastiques, aux grands noms de la peinture. A Paris Photo l'amateur, ou l'investisseur, pourra trouver quantité d'œuvres entre 1000 et 5000 euros, ce qui n'est pas le cas à la Fiac.

Le rendez-vous est incontournable pour tous ceux qui s'intéressent à la photographie, et l'édition 2014 s'avère particulièrement intéressante.


A découvrir

Philippe Herlin

Philippe Herlin est économiste, Docteur en économie du Conservatoire National des Arts et Métiers, il a publié plusieurs ouvrages chez Eyrolles et rédige des chroniques hebdomadaires pour Goldbroker.

Il écrit tous les vendredis un article sur l'art et la culture vus à travers l'économie, et intervient ponctuellement sur d'autres sujets.

Son site : philippeherlin.com.