Pas de taxe sur le poids des véhicules en 2021

70 %
La taxe sur le poids des véhicules toucherait 70% des voitures
produites en France.

Il n'y aura pas de taxe sur le poids des véhicules dans le projet de loi de finances pour l'année prochaine. Soulagement pour les automobilistes et l'industrie ! Mais cette taxe pourrait revenir plus tard…

Grosse inquiétude au sein de la filière automobile ces derniers jours. Un projet de taxe sur le poids des véhicules lourds était en discussion, suite à une proposition de la Convention citoyenne sur le climat. Cette taxe se serait ajoutée au malus sur les émissions polluantes, ce qui n'aurait pas épargné le portefeuille des conducteurs. Barbara Pompili, la ministre de la Transition écologique, a indiqué au micro de BFMTV que les négociations étaient toujours en cours, mais que la mesure ne sera pas dans la loi de finances 2021 qui sera présentée ce lundi. La taxe ne sera pas dans le budget pour l'année prochaine. « La Convention citoyenne sur le climat a proposé des mesures, et moi mon rôle, c'est de faire en sorte qu'on puisse les mettre en œuvre », a précisé la ministre.

Les négociations se poursuivent

Les automobilistes voyaient le projet d'un œil mauvais, mais aussi les industriels. Luc Chatel, le président de la Plateforme automobile (PFA), avait expliqué que le malus aurait un impact sur 70% des voitures produites en France. Alors que les constructeurs français sont en grande difficulté, en particulier le groupe Renault qui va entamer un lourd processus de restructuration. Au sein même du gouvernement, les dissensions se sont faites jour : Bruno Le Maire a ainsi expliqué aux Echos que « dans le contexte économique actuel, je ne veux aucune augmentation d'impôt et je veux protéger les emplois industriels, les usines et le pouvoir d'achat des Français ».

Une mise en œuvre en 2022 ?

La Convention citoyenne sur le climat, dont un tiers des propositions sont intégrées dans le projet de budget 2021, avait demandé que soit renforcé « très fortement » le malus sur les véhicules polluants et d'introduire le poids comme un des critères à prendre en compte (les familles nombreuses bénéficiant d'exemptions). Barbara Pompili ne compte pas en rester là, puisqu'elle avait défendue une telle mesure dans l'hémicycle avant qu'elle devienne ministre. « Donc je ne me renierai jamais », a-t-elle affirmé. Un retour de la taxe pourraient être en vue pour le budget 2022…


A découvrir