Pass sanitaire : les derniers aménagements, certains Français exemptés

21 %
21% des adultes en France n'ont pas reçu de dose de vaccin.

Le Pass sanitaire, malgré la fronde d’une minorité de Français, entrera bien en vigueur lundi 9 août 2021. Une protection de plus contre la Covid-19 que le gouvernement a légèrement assouplie par rapport au projet initial, après la validation du Conseil constitutionnel. La validité d’un test de dépistage a notamment été revue à la hausse.

Pass sanitaire : la validité du test de dépistage rallongée

Après avoir réduit le délai concernant le Pass sanitaire pour les vaccins, en France il est valable 7 jours après la deuxième dose, contre 14 jours généralement, pour les vaccins Moderna, Pfizer et AstraZeneca, le ministère de la Santé a décidé de faire un geste vers les moins de 35% d’adultes en France qui ne sont pas encore doublement vaccinés : rallonger la durée de validité du test de dépistage.

Celui-ci, qui permet d’avoir un Pass sanitaire si on n’a pas un parcours vaccinal complet, ne devait être valable que durant 48 heures. Un problème, surtout pour les travailleurs qui auraient ainsi du réaliser 3 tests par semaine. Olivier Véran, ministre de la Santé, a annoncé le week-end du 7 août 2021, que, finalement, le test sera valable 72 heures, qu’il soit antigénique, PCR ou encore un autotest réalisé sous surveillance d’un professionnel.

En attendant, la vaccination avance en France : plus de 44 millions de Français ont reçu une première dose et 36,6 millions les deux doses. 68% des adultes de plus de 18 ans sont totalement vaccinés en France ; or, on le rappelle, le Pass sanitaire ne s’applique qu’aux plus de 18 ans jusqu’au 30 septembre 2021 (les 12-17 ans y seront alors soumis).

Les rares cas où on peut être exempté de Pass sanitaire

L’entrée en vigueur du Pass sanitaire a obligé le gouvernement d’établir une liste de conditions pour en être exempté, certains ne pouvant pas se faire vacciner pour de réelles raisons médicales. Un décret, publié le 8 août 2021 au Journal officiel, fixe ces exceptions.

Ne sont pas tenues à présenter un Pass sanitaire : les personnes allergiques à un composant du vaccin, avec justificatif d’un allergologue ; les personnes ayant, lors de la première dose, eu des réactions graves ; les personnes atteintes du syndrome de fuite capillaire ; les enfants atteints de PIMS post-Covid-19.

L’ensemble de ces raisons médicales doit être établit par un ou plusieurs professionnels : le cas échéant, les personnes concernées recevront un document officiel qui précise leur droit à ne pas présenter de Pass sanitaire (et qui vaudra donc comme Pass sanitaire).


A découvrir