Blé : risque de pénurie. Vers une hausse du prix des pâtes ?

46 %
46% des pâtes consommées par les Français sont fabriquées à base de
blé.

Manger des pâtes va-t-il coûter plus cher en 2021 ? C’est ce que craignent les producteurs, et ce qui risque fort d’arriver, à cause d’une tension sur le marché mondial de blé. Et ce sont les fabricants de pâtes eux-mêmes qui alertent le grand public : les prix vont augmenter, pesant ainsi plus lourd sur le budget des ménages.

La pénurie de blé dur est là, les prix flambent en Bourse

Pour fabriquer les pâtes alimentaires, les producteurs ont besoin de blé dur… et il n’y en a plus. Du moins, il y en a, mais pas suffisamment. Le CFSI (Comité français de la semoulerie industrielle) et le Sifpaf (Syndicat des industriels fabricants de pâtes alimentaires) ont alerté, dans un communiqué conjoint publié lundi 16 août 2021, d’une « pénurie de blé dur, seule matière première des pâtes alimentaires ».

La faute ? Au dérèglement climatique : il a beaucoup plu en Europe, où la récolte a été durement touchée, tandis qu’au Canada, autre grand producteur de blé dur, c’est « une sécheresse sans précédent » qui a frappé les agriculteurs. « Le dérèglement climatique met en danger le marché des pâtes alimentaires », écrivent-ils.

Le blé manque, la Bourse s’emballe, les prix flambent

Selon les deux syndicats, la production de blé dur au Canada sera près de 32% inférieure à « la moyenne des cinq dernières années » et n’atteindra que 4,2 millions de tonnes, tandis qu’en Europe aussi, la production sera inférieure de 2,2 millions de tonnes à la demande. Et la France, surnommée le « grenier de l’Europe » du fait de sa grosse production de blé, n’est pas en reste : les pluies, « réduisent fortement le potentiel utilisable de blé dur français pour faire des pâtes alimentaires », précisent Sifpaf et CFSI. Les fabricants vont donc devoir en importer, et donc payer plus cher la matière première.

Cette dernière, en Bourse, voit déjà les effets de cette année 2021 catastrophique sur le plan de la production : « le prix mondial de référence des blés durs subit une augmentation historique de plus de 30% en quelques semaines, hausse qui pourrait encore fortement s'accélérer lorsque le Canada aura fini de récolter et confirmer une pénurie mondiale de blé dur ».

Vers une hausse du pris des pâtes en supermarché ?

Forcément, une telle hausse des matières premières va augmenter les frais de production des pâtes alimentaires… et ce seront les clients finaux qui en paieront le prix. Afin de conserver leurs marges, dans le communiqué publié lundi 16 août 2021, les fabricants appellent les distributeurs à répercuter « l'explosion du prix du blé dur dans les prix de vente pour traverser cette crise exceptionnelle ».

En termes simples, ils appellent donc les grandes surfaces et autres supermarchés à augmenter les prix de vente au détail. Ainsi faisant, les fabricants pourront augmenter le prix de vente aux distributeurs sans risquer de perdre le client et sans devoir rogner sur leur marge.


A découvrir