Alimentation : de plus en plus de pesticides dans les fruits ?

38 %
38% des fraises du commerce seraient contaminées par des pesticides.

C’est un véritable paradoxe qui n’est en réalité qu’un secret de polichinelle : alors que la tendance des politiques publiques est à la baisse de l’utilisation des pesticides dans l’agriculture, la quantité présente sur les produits vendus au consommateur final augmente. L’ONG PAN (Pesticide Action Network) Europe a publié, mardi 24 mai 2022, une étude sur ce sujet.

Un tiers des fruits sont contaminés par les pesticides

Dans le cadre de son étude, l’ONG a acheté et analysé des fruits dans l’ensemble de l’Union européenne : 97.000 échantillons de fruits frais, dont des pêches, des mûres ou encore des fraises et des cerises ont ainsi été testés en laboratoire. Objectif : identifier la présence de pesticides et autres produits phytosanitaires.

Le résultat est sans appel et inquiète : 29% des fruits ainsi analysés, et qui étaient donc vendus aux consommateurs, présentait des traces de pesticides chimiques. Soit près d’un tiers. Et si l’information peut être interprétée de manière positive, soit que plus de 7 fruits sur 10 ne contiennent pas de pesticides, en réalité, elle est le signe d’une forte dégradation de la situation.

En effet, souligne PAN Europe, en 2011, seulement 18% des fruits analysés contenaient des produits phytosanitaires. Alors que la lutte en faveur du climat recommande que les pesticides soient moins utilisés, c’est exactement le contraire qui se produit.

Les mûres : les fruits les plus contaminés

Selon PAN Europe, le fruit à éviter absolument est la mûre : 51% des échantillons, soit la moitié, étaient contaminés. Les pêches arrivent en deuxième position avec plus de 4 sur 10 de contaminées (45%) et les fraises occupent la troisième place du podium (38% d’échantillons contaminés).

Inversement, pour les légumes, l’utilisation des pesticides est moins généralisée, avec 13% des échantillons contaminés en très légère hausse par rapport à 2011 (11%). Céleri et chou-rave sont les mauvais élèves des fruits et légumes, avec près d’un tiers des échantillons (31%) qui contenaient des traces de pesticides au moment de leur achat en magasin.


A découvrir