Le pétrole dépasse les 74,50 dollars : du jamais vu depuis 2014

74,88 DOLLARS
Le baril de WTI affichait un prix de 74,88 dollars lundi 27 septembre
2021.

Mauvaise nouvelle pour les automobilistes et les foyers : le prix du pétrole en Bourse a connu une semaine de forte hausse. Résultat : son prix atteint des niveaux jamais vus depuis près de trois ans. La faute à des tensions sur le marché…

Plus de 79 dollars le baril pour le Brent, près de 75 dollars pour le WTI

Plus cher que son homologue américain, le WTI, le pétrole de la mer du Nord, le Brent, atteint un niveau oublié depuis la crise sanitaire : lundi 27 septembre 2021, il affiche 79,03 dollars. Il faut remonter près de trois ans en arrière, en octobre 2018, pour retrouver un prix aussi élevé.

Pour le WTI, la situation est encore plus exceptionnelle : il affiche 74,88 dollars lundi 27 septembre 2021 à l’ouverture, après une hausse de 1,22%. Le pétrole américain se retrouve donc à un niveau jamais vu depuis près de 7 ans.

Il dépasse en effet les deux pics connus en juin 2018 (74,26 dollars) et en septembre 2018 (73,49 dollars). Pour retrouver un prix du baril identique à celui du lundi 27 septembre 2021, il faut remonter au 1er octobre 2014, lorsqu’il affichait 80,65 dollars.

Hausse des prix du carburant et du gaz ?

L’augmentation du prix du pétrole en Bourse est liée à des tensions sur le marché : des problèmes d’approvisionnement et de transport font baisser l’offre, alors que la demande reste très élevée du fait de la relance de l’activité post-Covid.

Pour les ménages, c’est un coup dur : l’augmentation du prix du brut en Bourse va conduire à une hausse du prix du carburant, qui affiche record sur record en France depuis le début du mois de septembre 2021, mais aussi une hausse du prix du gaz, celui-ci ayant, en septembre 2021, atteint un niveau record jamais vu depuis 2015 : par rapport à janvier 2015, selon la Commission de Régulation de l’Énergie, le prix du gaz est 16% supérieur.

Un risque de crise des Gilets Jaunes 2021 ?

Mais en France, le risque économique se double d’un risque politique : le prix du Brent a atteint le niveau de fin 2018, année durant laquelle la France a connu la désormais célèbre crise des Gilets Jaunes qui était née… sur fonds de hausse du prix de l’énergie, et des carburants en particulier.

À quelques mois de la Présidentielle 2022, et avec en toile de fond les contestations concernant le Pass sanitaire, le risque d’une explosion sociale est réel. Le gouvernement en est par ailleurs conscient : il a annoncé un coup de pouce pour le Chèque énergie d’un montant de 100 euros pour aider les ménages les plus pauvres à faire face à la hausse du prix du gaz et de l’électricité.


A découvrir