Piles jetables ou rechargeables, lesquelles choisir ?

1,3 milliards
Chaque année, les Français consomment 1,3 milliards de piles.

Vous en avez plein vos tiroirs de commode. Elles traînent derrière la télévision, sur le buffet dans l’entrée, et bien sûr, il y en a plein les caisses de jouets des enfants. Elles, se sont bien entendu les piles.

Les Français, grands consommateurs de piles

Nous, Français, en consommons, tenez-vous bien, 1,3 milliard d’unités par an. Toujours par an, chaque foyer dépense un peu plus de 150 euros, en piles de toutes tailles et de toutes formes. À une époque, c’était la mode d’utiliser des piles rechargeables, mais celles-ci coûtaient cher, et leurs performances étaient nettement moins bonnes que les piles de type alcalines.

Sachez que ce temps est désormais révolu. Non seulement le prix des piles rechargeables a chuté, elles sont parfois à peine plus chères que des piles alcalines de grande marque, mais en plus, elles durent souvent aussi longtemps. Pour autant, cela n’a pas de sens de passer aux piles rechargeables pour tous ses appareils. Ce serait en plus ruineux. Ainsi par exemple, on n’utilise pas de piles rechargeables dans des télécommandes. Des piles toutes simples, même premier prix, tiendront deux ou trois ans facilement.

Quand opter pour les piles rechargeables ? 

À l’inverse, les piles rechargeables sont parfaitement indiquées pour les télécommandes des jouets, qui peuvent être très gourmandes en énergie. Même chose pour les manettes de consoles vidéo, ou encore, les appareils photos numériques. Les lampes torches font aussi d'excellentes candidates aux piles rechargeables, sauf si elles sont équipées d’ampoules LED, très peu gourmandes en énergie.

Derrière, vous me direz, il faut les recharger, et cela consomme de l’énergie. Et bien en réalité, il n’en est rien. Charger 8 piles AA coûte, tenez vous bien... 1 centime d’euro !  Un chiffre à garder en tête la prochaine fois que vous hésiterez à acheter des piles rechargeables ou alcalines.


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).