Piratage informatique : comment les entreprises peuvent-elles se protéger ?

30 €
Un disque dur d'un Téraoctet coûte en moyenne 30 euros.

Vous avez sans doute entendu parler des piratages informatiques dont ont été victimes des hôpitaux ces derniers jours, un peu partout en France.

Des entreprises victimes de piratage informatique

On en parle moins, mais des entreprises, petites ou grandes, sont aussi trop souvent victimes d’attaques informatiques, paralysant leur activité pendant plusieurs jours, parfois plusieurs semaines. Certaines mettent des mois, voire des années à s’en relever, quand elles y parviennent. Inquiétant me direz-vous. Mais vous ? Êtes-vous totalement à l’abri ? Et quelles seraient les conséquences pour vous d’un blocage de l’ordinateur familial ? De la perte de tous vos mails ? De la disparition de vos archives numériques ? J’ai la réponse. Ce serait entre très embêtant et catastrophique. 

Rien que la perte de vos fiches de paie, que de plus en plus de salariés reçoivent et stockent au format PDF, vous prépare de gros ennuis le jour où vous devrez demander le chômage ou reconstituer votre carrière pour la retraite. Pour éviter cela, il y a plusieurs solutions. 

Sauvegarder ses données

La première, la moins évidente et pourtant la plus efficace, c’est de sauvegarder régulièrement les données de son ordinateur, sur un disque dur externe. Quand on voit qu’un disque dur d’1 Téraoctet, ce qui est énorme, coûte 30 euros, il ne faut pas se priver. Avec ça, c’est tout votre ordinateur, y compris le système, qui peut être sauvegardé régulièrement. Si vous ne voulez sauvegarder qu’un dossier, une clé USB suffit, on en trouve à moins de 5 euros pour 8 Gigas, ce qui est déja énorme.

La seconde, c’est d'utiliser un programme anti-virus, tout au moins sur PC. Même les versions gratuites sont efficaces pour monsieur et madame tout le monde. Enfin, pensez à changer vos mots de passe, et pour éviter de les oublier, notez-les, mais sur du papier ! Pas dans votre smartphone ou dans un document de votre ordinateur.. Vous pouvez rire : c’est pourtant ce que font une majorité de gens.


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).