Placements : l'appétence au risque est signe d'une bonne éducation financière

26 %
Selon l'étude d'Allianz, seuls 26% des Français auraient une culture
financière suffisante.

On aurait pu croire qu’en matière d’investissements, les personnes qui prennent des risques sont celles qui sont mal informées. En réalité, c’est l’inverse : un faible niveau de connaissances sur les supports d’investissement pousse les gens à privilégier le compte courant et les livrets, tandis que l’achat d’actions reste l’apanage des personnes dotées d’une bonne culture financière, apprend-on d’une étude réalisée par Allianz.

En matière de culture financière, les Français ont encore des efforts à faire

L’achat d’actions, est-ce un choix d’investissement réservé aux plus éclairés et les plus avertis ? Selon une étude d’Allianz, tel est effectivement le cas. Parmi les personnes qu’Allianz a catégorisées comme ayant une bonne culture financière, 36% achètent des actions et 22% gardent leur argent sur leur compte courant ou livret. En revanche, parmi les personnes dépourvues d’une culture financière suffisante, seuls 26% optent pour des actions, tandis que 30% préfèrent garder leur argent sur leur compte courant ou livret. Ce constat tord le cou à l’idée reçue selon laquelle prendre des risques serait synonyme d’imprudence et de connaissances financières insuffisantes.

Cette étude nous apprend aussi que les pays où la proportion d’habitants ayant une bonne culture financière est la plus forte sont la Suisse (33%), l’Autriche (31%) et l’Allemagne (29%). Dans les pays latins, les proportions sont systématiquement moins élevées : seulement 26% en France et en Italie voire 25% en Espagne.

Les hommes français sont particulièrement conservateurs

Contrairement au reste du pays, où les supports risqués restent l’apanage des hommes, en France les femmes sont plus nombreuses que les hommes à placer leurs économies sur des supports risqués : 30% des femmes contre 26% des hommes en France font ce choix, de même que 27% des femmes contre 20% des hommes en Espagne.

Toujours est-il qu’en matière de leurs choix d’investissement, les hommes français restent exceptionnellement conservateurs : seuls 23% détiennent des actions tandis que 29% préfèrent le compte courant et les livrets. À titre de comparaison, en moyenne sur tous les pays européens étudiés, les hommes sont 33% à détenir des actions.


A découvrir