Deux plaintes contre Apple qui a confirmé ralentir les anciens iPhone

656 DOLLARS
Un smartphone vendu par Apple en 2017 a coûté en moyenne 656 dollars.

Aussitôt dit, aussitôt fait : Apple risque de devoir se pointer au tribunal à cause de ses iPhone. Tout a commencé lorsque John Poole, fondateur du site GeekBench, a réalisé des tests qui semblaient prouver qu’Apple ralentissait le processeur des anciens iPhone lorsque la batterie commençait à être vétustes. L’information a fait le buzz et Apple n’a eu d’autres choix que de confirmer cette découverte.

Apple : les iPhone ralentis pour sauver la batterie

Depuis des années les utilisateurs d’iPhone se plaignent régulièrement que leur smartphone devient moins performant lorsqu’un nouveau modèle sort. Une critique régulière qui divisait : est-ce une impression ou est-ce réellement le cas ?

Il semblerait que la deuxième thèse soit la bonne : Apple a confirmé qu’il avait intégré un système réduisant les performances des anciens modèles d’iPhone lorsque la batterie était trop vieille et que le niveau de charge disponible était trop bas. Officiellement, cette technique sert à préserver la longévité de la batterie et à éviter que le téléphone ne s’éteigne de manière inattendue.

Apple le ferait donc pour les clients mais ces derniers n’ont jamais été mis au courant que ce soit par écrit ou par une alerte sur leur téléphone.

Deux plaintes déposée dans la foulée contre Apple

Sans surprise, le géant de Cupertino va devoir faire face à ses clients : moins de 24 heures après la confirmation de l’affaire par Apple, le 20 décembre 2017, deux plaintes ont été déposées contre l’entreprise.

TMZ rapporte que la première plainte a été déposée par Stefan Bogdanovich et se concentre sur l’iPhone 7 qui a récemment été mis à jour avec cette fonctionnalité cachée. Il s’agit, comme souvent aux Etats-Unis, d’une action de groupe et Apple pourrait devoir faire face à des millions d’utilisateurs mécontents. On sait également que l’iPhone 6 et toutes ses versions sont concernées par ce même système, il y a donc fort à parier que d’autres suivront cette piste pour tenter de toucher quelques centaines de dollars.

Une deuxième plainte a été déposée à Chicago par cinq autres utilisateurs d’iPhone. Ils estiment qu’Apple a eu recours à des pratiques « décevantes, immorales et non éthiques ». La plainte est donc plus complexe puisqu’elle attaque Apple sur le terrain de la confiance entre l’entreprise et les consommateurs.

Apple, qui dispose de milliards de dollars de cash, pourrait vouloir rapidement clore l’affaire en proposant un accord amiable. Mais pour l’instant le géant de Cupertino n’a pas réagi.


A découvrir