La pomme de la discorde. Trump explose Apple en vol

1 000 MILLIARDS
Apple est devenue la première entreprise à voir sa capitalisation
boursière dépasser les 1 000 milliards de dollars

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

La pomme c’est Apple évidemment, la pomme croquée qui sert de logo à la plus grande marque de i-bidules de tous les temps, fabriqués à pas cher en Chine par des petits enfants réduits en esclavage et revendus à prix d’or aux couillons de « con-sommateurs » occidentaux biberonnés à la publicité et au marketing.

Je veuuuuuux… Mon aïePhone dernier cri à 1 200 euros le téléphone hahahahaha….

Apple est donc devenue une pure machine à cash, du cash à en déborder, une pompe à fric, à faire de l’oseille et à reproduire du blé. Du blé bien mal acquis bien évidemment, mais des gros sous tout de même.

Tellement gros les sous qu’Apple, il y a quelques semaines, est devenue la première entreprise dans l’histoire de l’humanité à voir sa capitalisation boursière dépasser les 1 000 milliards de dollars ! Rien que ça !

Oui, Apple, ou la société qui valait plus d’un trilliard !

Apple couine

Apple, sûre de sa toute-puissance conférée par son trilliard de billets verts, s’est permis d’expliquer doctement au président américain Donald Trump tout le bien que la pomme pensait de la politique de droits de douane de ce dernier.

Pensez donc, ce fou furieux de Trump, ce psychopathe locataire de la Maison Blanche, a l’outrecuidance de vouloir taxer les produits venant de Chine.

Le problème, mais je suis sûr que vous avez déjà fait le lien, c’est que tous les produits d’Apple viennent de Chine. Je rappelle le modèle économique de toutes ces grandes entreprises qui ruinent l’écologie de la planète, c’est produire à bas coût là-bas pour vendre à haut prix ici et se mettre toute la marge dans les fouilles.

Le pépin, c’est que Trump a décidé que la mondialisation « piège à con », c’était terminé.

Du coup, la pomme a peur de se faire bouffer jusqu’au trognon ! Si ce n’est pas mignon...

Entre Trump et Apple, les droits de douane qui enflent, c’est la pomme de la discorde !

Le tweet ravageur de Trump.

Une large gamme d’appareils Apple serait probablement affectée par les droits de douane envisagés par Donald Trump sur les produits importés de Chine. Apple a bel et bien raison de le craindre, mais la solution est simple, comme l’a indiqué le Président : fabriquer les produits aux États-Unis.

« Donald Trump a déclaré samedi dans un tweet que «les prix d’Apple pourraient augmenter en raison des énormes droits de douane que nous allons peut-être imposer à la Chine – mais il existe une solution simple où il y aurait ZÉRO impôt et même une incitation fiscale. Fabriquez vos produits aux États-Unis plutôt qu’en Chine. Commencez à construire de nouvelles usines maintenant. »

Guerre commerciale sino-américaine

Vendredi dernier, Donald Trump a jeté de l’huile sur le feu avec Pékin en envisageant de taxer toutes les importations chinoises. « Maintenant, nous avons ajouté 200 milliards de dollars [de biens chinois faisant l’objet de taxes douanières]. Je déteste dire ça, mais (…) il y a encore 267 milliards de dollars [de biens chinois prêts à être taxés] rapidement si je le veux », a déclaré le Président américain au cours d’un point de presse impromptu à bord de son avion Air Force One.

La situation politique à Washington devient une sacrée compote et la campagne électorale pour les élections de mi-mandat bat son plein.

Si Trump gagne, Apple risque de voir ses cours de bourse chuter et Apple est situé à niveau stratosphérique, les cours sont en lévitation. Les arbres ne grimpent pas jusqu’au ciel, et... les pommiers non plus !

Il y en a qui risque de rejouer l’épisode de la découverte de la gravitation en recevant quelques pommes sur la tête. Il y a des aie (phone) qui se préparent.

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Article écrit par Charles Sannat pour Insolentiae


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.