Port du masque à Paris : obligatoire seulement à pieds

135 EUROS
L'amende pour non-respect du port du masque est de 135 euros.

L’obligation de porter le masque dans certaines rues de la Capitale n’a pas manqué d’être aussi peu claire que les règles qui avaient marqué le confinement généralisé de la population : personne n’y comprenait plus rien. La faute à un arrêté préfectoral mal conçu que la Préfecture de Police de Paris a dû préciser mercredi 12 août 2020.

Si vous avez des roues, vous n’aurez pas de masque

Parmi les questions que se posaient les Parisiens, il y avait celle de savoir qui, exactement, était concerné par le port du masque. Peu précis, l’arrêté préfectoral semblait indiquer que toute personne se trouvant dans les rues concernées par l’obligation du port du masque dans la Capitale devait disposer de ce moyen de protection… quelle que soit la situation.

De fait, certains estimaient que les automobilistes devaient en porter un, ce qui paraissait absurde, tout comme les cyclistes, les personnes à trottinette… tandis que d’autres jugeaient que ce n’était pas le cas. Au final, la règle est bien plus simple. Comme le précise un communiqué de la Préfecture de police, si vous avez des roues, vous êtes exempté de masque. « Les usagers des modes de circulation douce tels que les vélos ou les trottinettes ne sont pas concernés ». Naturellement, motocyclistes et automobilistes sont également exemptés, ce qui paraissait plus logique.

Seuls les piétons doivent porter le masque, y compris durant leur sport

De fait, la règle qui s’applique est la suivante : seuls les piétons sont obligés de porter un masque de protection dans les rues parisiennes où l’obligation est en vigueur. Mais la Préfecture précise « y compris s’ils font du sport » : les joggeurs sont donc prévenus.

Les cyclistes et utilisateurs de trottinette doivent toutefois faire attention : dès lors qu’ils ne sont plus sur leur moyen de locomotion à roues, ils deviennent piétons… et doivent donc porter le masque.

Le non-respect de cette obligation est passible de 135 euros d’amende, et les contrôles devraient être de plus en plus fréquents dans toutes les villes qui ont adopté une telle mesure.


A découvrir