« Digital Wallet » : Comment optimiser l'utilisation de son portefeuille digital ?

9 %
Le paiement par smartphone n'est utilisé que par 9% des Français.

Le marché européen du « Digital Wallet » est principalement animé par trois leaders - que l’on ne présente plus. Samsung Pay, Google Pay et Apple Pay ont, avec les années, acquis une position hégémonique dans la plupart des pays de la zone euro. Et ils ne comptent pas perdre leurs avantages ! De par leur avance considérable, ils disposent d'un espace d’échange direct avec le consommateur. 

À quelques exceptions près, il serait - et sera encore - difficile, d’ici quelques années, pour les nouveaux fournisseurs de ce service d'avoir une chance de monter sur ce podium. Celui-ci se retrouve solidement implanté en France, approché de près par un acteur local fort qui a réussi en quelques années à démontrer toute sa compétitivité sur le marché (Paylib). Cela signifie bien qu’il y aura toujours de la place pour l’apparition de nouveaux challengers. Après tout, il est possible d’avoir un nombre incalculable de cartes bancaires virtuelles, stockées numériquement dans son portefeuille.

Depuis le début de la pandémie, les habitudes de paiement des consommateurs ont énormément évolué. Selon une étude publiée par Paysafe, les portefeuilles numériques s'imposent dorénavant comme le mode de paiement le plus populaire. Il est devenu primordial pour les fournisseurs de prendre la vague du digital s'ils veulent profiter de cette tendance, et devenir LE choix des Français pour les paiements mobiles.

Les portefeuilles sont de plus en plus encombrés par l'arrivée de nouveaux acteurs sur le marché. Avec le développement de la notion de « finance embarquée » (c'est-à-dire, l'intégration de services financiers dans l'offre de produits non-bancaires), toute entreprise peut désormais proposer des produits bancaires - dont cartes physiques et virtuelles - sur-mesure et à faible coût. Les cartes dites « découplées », qui peuvent être liées au compte bancaire existant du client, constituent une option intéressante car elles évitent à l'utilisateur d'avoir à ouvrir et gérer plusieurs comptes bancaires.

Les acteurs du Banking-as-a-Service (BaaS) rendent cela possible en prenant en charge, en arrière-plan, le traitement des paiements et les obligations réglementaires associées. Mais pourquoi les marques devraient-elles se soucier d'offrir une carte en premier lieu ? Pour les banques comme pour les autres acteurs, une carte de paiement peut être un moyen efficace d'établir et de maintenir une relation forte entre le client et la marque.

Grâce à elle, le client est ainsi en contact permanent avec la marque, chaque fois qu'il effectue un paiement. Plus l'image de marque et la fonctionnalité de la carte sont uniques et adaptées, plus elle peut être utile à l’utilisateur.

Les cartes sont également le support idéal pour la mise ne place de programmes de fidélité. En effet, en liant les récompenses de ces programmes directement à une carte de paiement, la marque assure une utilisation instantanée de ceux-ci par et pour ses clients - avec un éventail de possibilité bien plus large.

De plus, les fournisseurs peuvent utiliser des pushs de notifications, immédiatement après un achat effectué avec ladite carte. Cela créé une relation directe avec les clients, améliorant alors leur fidélité à la marque. En outre, ces programmes de fidélisation ne soutiennent pas seulement l’activité principale en incitant à de nouveaux achats, ils génèrent également des flux de revenus supplémentaires grâce à la commission perçue à chaque utilisation de la carte.  Il existe de nombreux exemples de ce type. Certaines compagnies aériennes, dans le cadre de programmes de fidélisation, proposent par exemple pour l’usage d’une carte de crédit des produits ciblés d'assurance.

Pour les entreprises non-bancaires, les solutions de finance embarquée ont mis en place de nouvelles opportunités de revenus à faible coût. Et cela s’applique non seulement aux nouveaux clients, mais également aux clients existants. Ainsi, la fidélité des clients est maintenue - tout comme la répétition des achats. Dans le même temps, ce sont précisément ces caractéristiques - fidélité et contacts réguliers - qui incitent les clients à adopter des services financiers intégrés pour faciliter leurs achats et profiter de parcours client agréables et sans friction.


A découvrir