Potion amère pour rééquilibrer le système des retraites

23,4 MILLIARDS
En 2020, le système de retraites français affiche un déficit de 23,4
milliards d'euros.

Le système français des retraites a été pris dans la tourmente de la crise sanitaire. Les déficits se sont de nouveau creusés et la réforme qui devait rééquilibrer les comptes à terme a été suspendue.

Tous les ans, le comité de suivi des retraites remet au Premier ministre un rapport accompagné de suggestions pour redresser les comptes du système des pensions. La recette pour cette année est amère. Le comité recommande tout d'abord de sous-indexer les pensions, une mesure qui peut se justifier « s’il apparaît que la crise aura conduit à améliorer plus que très ponctuellement le niveau de vie relatif des retraités par rapport à ce qu’aurait été son évolution sans crise ». De fait, le pouvoir d'achat des retraités a finalement été préservé. Le rapport estime qu'une telle demande n'aurait rien d'illégitime dans un contexte de partage des conséquences de la crise « entre actifs et retraités ». En revanche, le comité appelle les pouvoirs publics à agir sans à-coups, en limitant les efforts « pour les retraités les moins favorisés ».

Sous-indexation des retraites

Autre mesure, repousser l'âge de départ à la retraite. Il existe d'après le comité une « marge d'ajustement », sans réduction de la durée espérée de la retraite. Sauf si bien sûr, l'espérance de vie devait ralentir significativement. Mais on n'en prend pas le chemin, fort heureusement. Le rapport rejette en revanche une hausse des cotisations, ce qui soulagera les salariés et les entreprises. La balle est désormais dans le camp du gouvernement. Jean Castex a « pris note » du rapport et indiqué que les propositions nourriront le dialogue social sur la stratégie de redressement du système de retraite.

Report de l'âge de départ à la retraite

Avant le deuxième confinement du mois de novembre, le conseil d'orientation des retraites (COR) avait estimé un retour à l'équilibre possible en 2045, mais avec un gain de productivité annuel très optimiste de +1,8 %. Avec un taux de 1,5 % par an, ce qui est déjà élevé, la sortie des déficits attendra 2053. Si ce taux est en dessous, alors le besoin de financement du système des retraites sera constant jusqu'en 2070. La réforme des retraites, qui devait apporter une réponse à ce casse-tête, a été suspendue en raison du déclenchement de l'épidémie.


A découvrir