Les pourboires dématérialisés seront défiscalisés dès 2022

2,80 euros
La moyenne des pourboires laissés par les Français est de 2,80 euros.

Emmanuel Macron a annoncé, lors d’un déplacement au Salon international de la restauration, de l’hôtellerie et de l’alimentation (SIRHA), que les pourboires payés par cartes bleues ne seront plus fiscalisés.

Encourager les clients à laisser un pourboire

« Nous avons décidé que les pourboires payés par carte bleue seraient sans charge pour les employeurs et sans impôts pour les salariés », a déclaré le président de la République, lundi 27 septembre 2021, lors d’un déplacement à Lyon au SIRHA. Les Français utilisent de moins en moins l’argent en liquide, ce phénomène a été accéléré par la crise sanitaire et le développement des moyens de paiement dématérialisés. Didier Chenet, président du Groupement national des indépendants (GNI), constate qu’avec la crise « les gens donnaient moins de pourboires, car ils n’avaient plus le réflexe de sortir 2 ou 3 euros en monnaie de leur poche ».

Selon une étude CSA pour Lyf, la moyenne des pourboires laissés par les Français est de 2,80 euros. 71% des sondés sont favorables aux pourboires dématérialisés. Pour 60% des Français, les pourboires dématérialisés vont aider à soutenir la réouverture des commerces et des lieux de loisirs. Pour Roland Héguy, le président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih), « La notion de pourboire avait un peu disparu. Le fait de le digitaliser et de le défiscaliser simplifie la vie du client ».

Rendre les métiers de la restaurations plus attractifs

Pour favoriser la reprise économique après la crise sanitaire, le gouvernement français aimerait que les métiers en manque de main d'œuvre soient plus attractifs. « Cela va vous permettre d'attirer plus de jeunes et de moins jeunes pour leur dire : tu peux gagner plus que le salaire et le bonus que je te verse », a déclaré le chef de l’État lors de sa prise de parole au SIRHA. 

Le secteur de l’hôtellerie et de la restauration manquerait de près de 150.000 personnes. Défiscaliser les pourboires dématérialisés devrait permettre de renforcer l’attractivité du secteur, mais c’est loin d’être suffisant. Des discussions sur les rémunérations du personnel ainsi que les conditions de travail sont en cours et des décisions sur ces points auraient un impact encore plus important pour renforcer l’attractivité du secteur.


A découvrir