Pourquoi le report des soldes d'été est-il une bonne chose pour les commerçants ?

15 juillet
Les soldes d'été commenceront le 15 juillet 2020.

Le mardi 2 juin, le ministre de l’Économie a annoncé au micro de RTL que les soldes d’été seraient reportés cette année. Au lieu de commencer le 24 juin, ils débuteront le 15 juillet 2020. Une décision qui était attendue avec impatience par les commerçants de France, mais pour des raisons sanitaires. Ces quelques semaines supplémentaires devraient leur permettre découler leur stock à un prix normal.

Un report pour soutenir la reprise des commerçants

Avec le confinement, la plupart des commerces ont dû fermer pendant deux mois. Alors qu’ils viennent à peine de rouvrir, vendre leurs stocks à prix réduit ne ferait qu’empirer l’état de leur trésorerie. Ainsi, le ministère de l’Économie a jugé bon de leur laisser quelques semaines supplémentaires pour écouler leurs stocks.

Bien sûr, ce report n’oblige pas les consommateurs à acheter au prix non soldé. Au contraire, cela leur donne également plus de temps pour se renseigner sur des sites spécialisés dans les comparatifs comme La Jolie Maison. Ainsi, ils pourront acheter en toute connaissance de cause et en étant sûrs du modèle qu’ils veulent.

Relancer d’abord la consommation

Pendant le confinement, les Français ont épargné 55 milliards d’euros au total. Une somme colossale qui prouve bien que leurs habitudes ont changé rapidement. Le gouvernement a donc jugé nécessaire de relancer la consommation avant de démarrer les soldes. Ils ne s’y sont pas trompés puisque la consommation redémarre rapidement et des sites de conseils d’achats comme Outsmart témoignent d’un regain de trafic important. Preuve que les Français repensent à acheter.

Ainsi, l’objectif de cette décision est de limiter l’impact négatif que pourraient avoir les soldes sur la trésorerie des commerçants, mais également de maximiser leur impact positif. Si la consommation a suffisamment bien redémarré, les soldes permettront d’écouler les derniers stocks de la saison et de relancer la production pour la saison suivante. L’économie entière pourra alors redémarrer dans de meilleures conditions.

Les précautions sanitaires d’une telle décision

Enfin, il est évident qu’une telle décision a aussi été motivée par la nécessité de prendre toutes les précautions sanitaires possibles. En période de soldes, les Français se rendent par milliers dans les magasins, les grandes surfaces et les centres commerciaux.

Ces immenses regroupements pourraient tout à fait relancer la propagation du coronavirus s’ils étaient organisés trop rapidement après la fin du confinement. En repoussant les soldes au 15 juillet, le gouvernement gagne donc un peu de temps pour juger sereinement de l’évolution de la situation. Il s’assure ainsi que l’amélioration constante de la situation sera durable.


A découvrir