Avec le Covid-19, 22% des étudiants qui travaillaient ont perdu leur emploi

24 %
24% des jeunes déclarent ne pas avoir la possibilité de s'appuyer sur
l'aide de leurs parents pour leur prêter de l'argent.

Les suppressions d’emploi au début de la crise sanitaire sont une réalité bien connue, bon nombre de Français y ont été confrontés. Mais s’il y a un public qui a été particulièrement touché, ce sont les étudiants : 1 sur 5 a en effet perdu son emploi avec le début de l’épidémie de Covid-19, nous apprend un sondage réalisé par Sapio Research pour la banque en ligne N26.

En 2021-2022, 42% des étudiants vivront chez leurs parents

Les étudiants ont été durement frappés au portefeuille par la crise sanitaire. Lorsque l’épidémie de Covid-19 a commencé, 22% des étudiants qui travaillaient ont perdu leur emploi, nous apprend un sondage réalisé par Sapio Research pour la banque en ligne N26. (Cet emploi à temps partiel leur permettait de gagner 301 euros par mois en moyenne.)

Face à cette baisse des revenus, beaucoup se sont résolus à retourner vivre chez leurs parents. Par ailleurs, 42% des étudiants ont pris la décision de rester vivre avec leurs parents pour l’année scolaire 2021-2022, tandis que seulement 23% vient (ou vont vivre) seuls. Ce retour au domicile parental a d’ailleurs engendré des pertes financières pour certains étudiants, 27% ayant dû continuer de payer le loyer de leur logement étudiant.

1 étudiant sur 2 est obligé de puiser dans son épargne pour subvenir à ses besoins

Ce sondage nous apprend par ailleurs que 33% des étudiants sont inquiets quant à leur situation financière pour l’année à venir. Un phénomène qui s’explique sûrement par le fait que 24% des jeunes n’ont pas la possibilité de s’appuyer sur l’aide de leurs parents pour leur prêter de l’argent. Preuve supplémentaire de leur situation financière dégradée, 48% des étudiants annoncent qu’ils sont obligés de puiser dans leurs économies, non seulement pour les dépenses liées au plaisir mais également pour payer leurs frais fixes.

La société française au sens large est d’ailleurs consciente des difficultés des étudiants, en particulier en ce qui concerne leur insertion sur le marché du travail. Un sondage Ipsos réalisé pour Article 1 en septembre 2021 nous apprenait ainsi que 76% des Français estiment qu’avec le Covid-19, la situation des jeunes en matière d’emploi s’est dégradée. Près des trois-quarts (71%) des Français considèrent qu’il est difficile en 2021 pour un jeune de trouver un emploi, de s’insérer dans le monde du travail, et 54% estiment que c’était plus simple à leur époque.


A découvrir