Mariage gay : plainte contre le maire d'Arcangues qui s'oppose à loi Taubira

Le maire d'Arcangues encoure jusqu'à trois ans de prison et 45 000
euros d'amende, pour discrimination.

A Arcangues, dans les Pyrénées-Atlantiques le couple d'hommes dont le mariage a été refusé par le maire Jean-Michel Colo envisage de porter plainte.

Fin mai, ils avaient entrepris les démarches pour se marier auprès de la municipalité d'Arcangues, ville dans laquelle ils habitent.

Peine d'amende et prison

Jean-Michel Colo, le maire de la ville les a informés qu'il ne célèbrerait aucune union de personnes du même sexe, qualifiant cet acte d' « illégitime ». Il va même plus loin en informant le préfet de son irrévocable décision car le code des collectivités locales lui en donne, selon lui, le droit.

« Chacun fait ce qu'il veut quand il ferme la porte de sa chambre, mais si on me demande en tant que maire de cautionner cela, alors là je suis très mal à l'aise » a-t-il déclaré. Certains de ses adjoints ont également fait le choix de le soutenir dans sa démarche.

Mariage gay : d'autres maires refusent de les célèbrer

Le couple discriminé compte porter plainte contre Jean-Michel Colo, qui peut encourir jusqu'à trois ans de prison et 45 000 euros d'amende.

La loi Taubira (votée le 17 mai dernier au parlement) ouvrant le mariage aux couples de mêmes sexes ne cesse de faire parler d'elle. De nombreux maires s'opposent à la célébration de ces unions. Il y a encore quelques jours, le maire de Mésanger en Loire Atlantique avait affirmé son refus de marier les couples homosexuels.


A découvrir