Les premiers vols privés pour l'espace prévus pour cet été

250 000 $
Un billet pour l'espace coûte environ 250.000 dollars.

Vous en rêviez, Richard Branson l’a réalisé. Dans quelques semaines en effet, les premiers passagers privés pour l’Espace pourront embarquer à bord de la navette spatiale de Virgin Galactic, l’autre compagnie aérienne de Richard Branson. Les premiers vols sont prévus pour cet été.  

Un billet à 250.000 dollars

On est loin, mais alors très loin de la compagnie low-cost puisque le billet pour l’espace s’affiche à pas moins de 250.000 dollars ! Pourtant, à ce prix là, pas question de passer plusieurs jours en apesanteur. 

La navette de Virgin Galactic, SpaceShip Two, est en effet censée grimper jusqu’à 100 kilomètres d’altitude, puis, voler à la vitesse de Mach 3 pendant quelques minutes, avant de replonger dans l'atmosphère. Une simple règle de 3 nous permet donc d’estimer la minute dans l’espace à 20.000 euros, au bas mot. Y-a-t-il pour autant tromperie sur la marchandise ? Que nenni : la frontière entre l’atmosphère terrestre et l’Espace ayant été fixée à ... 100 kilomètres d’altitude, c’est bel et bien un billet pour un voyage quasi intergalactique que vous pourrez vous offrir à ce prix là !

Des places rares

Attention, les places sont non seulement chères, mais rares, vous connaissez l’adage. Un nouveau créneau de réservation est ouvert depuis mercredi, mais il vous faudra verser 1.000 euros pour intégrer la file d’attente...

Sachant qu’il y a déjà près de 10.000 candidats au voyage, que SpaceShipTwo emportera six passagers, et que Virgin Atlantic promet un vol toutes les 32 heures, en quelle année accomplirez vous votre vol dans l’espace si vous réservez aujourd’hui ? 


A découvrir

Jean-Baptiste Giraud

Jean-Baptiste Giraud est le fondateur et directeur de la rédaction d'Economie Matin. Il est également intervieweur économique sur RTL dans RTL Grand Soir (en semaine, 22h17) depuis 2016.

Jean-Baptiste Giraud a commencé sa carrière comme journaliste reporter à Radio France, puis a passé neuf ans à BFM comme reporter, matinalier, chroniqueur et intervieweur. En parallèle, il était également journaliste pour TF1, où il réalisait des reportages et des programmes courts diffusés en prime-time. 

En 2004, il fonde Economie Matin, qui devient le premier hebdomadaire économique français. Celui-ci atteint une diffusion de 600.000 exemplaires (OJD) en juin 2006. Un fonds economique espagnol prendra le contrôle de l'hebdomadaire en 2007.

Après avoir créé dans la foulée plusieurs entreprises (Versailles Events, Versailles+Les Editions Digitales), Jean-Baptiste Giraud a participé en 2010/2011 au lancement du pure player Atlantico, dont il est resté rédacteur en chef pendant un an.

En 2012, soliicité par un investisseur pour créer un pure-player économique,  il décide de relancer EconomieMatin sur Internet  avec les investisseurs historiques du premier tour de Economie Matin, version papier. 

Il a également été éditorialiste économique sur SUD RADIO de 2016 à 2018.

 

Jean-Baptiste Giraud est également l'auteur de nombreux ouvrages, dont notamment "Combien ça coute, combien ça rapporte" (Eyrolles), "Les grands esprits ont toujours tort", "Pourquoi les rayures ont-elles des zèbres", "Pourquoi les bois ont-ils des cerfs", "Histoires bêtes" (Editions du Moment) ainsi que "le Guide des bécébranchés" (L'Archipel).