Près de 20 heures dans un avion de ligne

1916 H16
Le vol entre New York et Sydney a duré 19 heures et 16 minutes.

La compagnie aérienne Quantas a testé un vol très long courrier, reliant New York à Sydney, en Australie. Les passagers cobayes ont subi un voyage de plus de 19 heures.

Les voyageurs seront-ils prêts à passer près de 20 heures dans un avion ? C'est le pari de Quantas, qui a testé un des trois vols longue distance entre New York et Sydney. Le vol QF7879 a décollé ce vendredi de l'aéroport J.F. Kennedy de New York, pour atterrir dimanche matin à Sydney : 19 heures et 16 minutes pour relier les deux villes, sans escale. Quatre pilotes se sont relayés aux commandes du Boeing 787-9 Dreamliner, qui emportait avec lui 49 passagers. Essentiellement des employés de Quantas, accompagnés de journalistes et de scientifiques qui ont évalué les conditions du vol. Rester près de 20 heures dans la cabine d'un avion nécessite la mise en place de procédures spécifiques, en particulier pour la gestion du sommeil.

À l'heure de la destination

Après l'embarquement à New York, les passagers ont été invités à se mettre à l'heure de Sydney. Ils ont réalisé des exercices physiques et pris un repas épicé et de la caféine dans une cabine éclairée, l'objectif étant de prendre tout de suite le pli de l'heure australienne. Six heures plus tard, les passagers ont consommé un repas riche en glucides, puis la cabine a simulé la tombée de la nuit. De quoi favoriser le sommeil naturel. À l'arrivée, les chercheurs se sont dit surpris du résultat. Les voyageurs de ce premier vol expérimental devraient passer une journée normale à Sydney, suivie par une nuit elle aussi normale.

D'autres tests nécessaires

Premier test réussi pour Quantas donc, qui a l'ambition de proposer des lignes long courrier de ce type dans les prochains mois, par exemple entre Londres et Sydney. Il s'agissait pour la compagnie de déterminer le rythme et les horaires de nourriture, de boissons, d'exercices et d'éclairage. Les syndicats de pilotes ont de leur côté émis des inquiétudes quant au repos et à la qualité du sommeil des pilotes et de l'équipage. 


A découvrir