Le président masqué. Les gueux à poil !!

7 %
7% des cas de coronavirus considérés comme résolus se sont soldés par
un décès.

Que l’on soit bien clair. L’héroisme stupide est… stupide. Il ne s’agit pas de mourir bêtement, et encore moins pour le président, quand bien même on ne voterait pas pour lui.

Le problème n’est pas qu’il enfile un masque lorsqu’il visite un hôpital de campagne à Mulhouse.

Le problème c’est tout le reste.

Le problème c’est que l’on doive monter un hôpital de campagne parce que nos hôpitaux sont exsangues.

Le problème c’est que ce même président ai fait tirer à coup de flash-ball et de lacrymo sur les médecins, les infirmières et tout le personnel soignant soumis à une rigueur crétine que Macron, comme ministre de l’économie, puis comme président, a vanté comme l’alpha et l’oméga de l’intelligence économique.

Le problème c’est la vision « start-up nation » et que crèvent les gueux que nous sommes.

Le problème c’est le libéralisme-mondialisme érigé en vertu absolue par ce président qui nous a un peu plus détruit.

Le problème c’est ce président et toute sa clique de tête à claques qui nous a fragilisé terriblement, qui nous a affaibli, volontairement.

Le problème ce sont les mensonges, encore et encore.

Le problème c’est de nous avoir pris pour des abrutis et des imbéciles.

Le problème c’est de nous avoir expliqué que nous étions trop cons pour enfiler des masques, un peu comme si lors de l’épidémie du sida ils nous avaient dit que nous étions trop débiles pour enfiler des préservatifs.

Pourtant les choses sont très claires. Le virus est aéroporté. On peut se laver les mains, se curer le nez, laver le pouce, on peut se frotter les oreilles également, sans masque le virus, qui peut tenir au moins 3 heures, vous rentrera par les narines alors que ce gouvernement, lui, nous sort par ces même narines.

Le problème c’est d’avoir maintenu le premier tour des élections municipales et apprendre, comme c’était prévisible, que c’est l’hécatombe même pas 2 semaines après chez les militants et chez les grognards de la république que sont tous ces braves gens, volontaires pour tenir des bureaux de vote et organiser des élections gracieusement. Par engagement. Ca c’est un problème.

Le problème c’est la propagande de Cymes et de BFM TV des traînes savates disciplinés qui racontent ce qu’ON leur demande. Et on voulait vous faire croire que c’était une grippette.

Le problème c’est qu’après que l’on nous ait dit que c’était une simple grippette, qu’il ne fallait pas paniquer, qu’il fallait même aller au théâtre, sortir au cinéma dixit le président lui-même, après il a fallu se confiner.

Le problème c’est qu’en plus on nous a expliqué qu’il fallait renforcer le confinement car nous n’étions pas assez disciplinés. Mais hé, les gars, c’est une grippette de rien ou c’est un truc mortel et grave ?

Le problème c’est qu’il y a eu dans ce pays plus d’un million de contrôles de confinement mais 5 000 tests de coronavirus…

Le problème c’est ce gouvernement dont les secrétaires d’état glosent sur la messagerie Télégram sur nos envies de Youporn… ce n’est pas parce que Griveaux (et les autres) ont des problèmes de bites que c’est le cas de tous les Français de ce pays et que l’on réduise la vision du problème de la plus grande crise sanitaire que le monde ait connue à l’accès… aux plateformes de films de cul.

Le problème c’est que dans une semaine le formulaire de sortie comptera 3 pages et finira comme n’importe quel cerfa de cette satanée administration.

Le problème c’est toute la non-gestion de cette crise, l’impréaparation, l’indécision, le mensonge.

Le problème c’est l’absence de transparence. Où sont les morts dans nos Ehpad ? Où sont-ils ?

Enfin, le problème ce n’est pas que le président porte un masque. Il doit en porter un, le problème c’est l’absence de masque pour nous tous les gueux.

Nous ne voulons des masques.

Nous exigeons des masques.

Même un masque cousu, évitera, lorsque l’on éternue d’éternuer trop loin. Même une écharpe c’est mieux que rien. Qu’ils le disent !!

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous et désormais protégez-vous!


A découvrir

Charles Sannat

Charles SANNAT est diplômé de l'Ecole Supérieure du Commerce Extérieur et du Centre d'Etudes Diplomatiques et Stratégiques. Il commence sa carrière en 1997 dans le secteur des nouvelles technologies comme consultant puis Manager au sein du Groupe Altran - Pôle Technologies de l'Information-(secteur banque/assurance). Il rejoint en 2006 BNP Paribas comme chargé d'affaires et intègre la Direction de la Recherche Economique d'AuCoffre.com en 2011.

Il rédige quotidiennement Insolentiae, son nouveau blog disponible à l'adresse http://insolentiae.com

Il enseigne l'économie dans plusieurs écoles de commerce parisiennes et écrit régulièrement des articles sur l'actualité économique.