À l'inverse du gouvernement, le FMI relève ses prévisions de croissance

5,8 %
Le FMI prévoit une croissance de 5,8% en 2021 pour la France.

La croissance mondiale va bien se porter, en 2021, selon le Fonds Monétaire International qui publie, le 6 avril 2021, de nouvelles perspectives de croissance, revues à la hausse au niveau mondial. Tout le contraire de Bruno Le Maire qui, lui, a revu à la baisse les prévisions pour la France… à cause du troisième confinement.

La croissance mondiale à 6% grâce aux USA

Alors que début janvier 2021, le FMI prévoyait une croissance de 5,5% au niveau mondial, toujours soumise aux aléas de la pandémie de Covid-19, l’institution se fait plus optimiste le 6 avril 2021 avec une estimation relevée de 0,5% à 6%. Une bonne nouvelle que le monde doit surtout à la politique de Joe Biden : son plan de relance de 1.900 milliards de dollars et la distribution massive de vaccins ayant explosé, les objectifs devraient permettre au pays de voir son économie grimper de 6,4% en 2021, soit 1,3% de plus que les dernières prévisions du FMI et la meilleure performance depuis près de 30 ans.

Pour l’ensemble des pays émergents, la croissance devrait être de 6,7% en 2021, portée par la Chine (8,4%) et par le rebond incroyable de l’économie indienne qui, après avoir subit une chute de 8 % en 2020, devrait connaître une croissance de 12,5% en 2021 à même d’annuler la récession de l’année précédente.

Bonne dernière des zones économiques, la zone euro, avec une croissance de 4,4% en 2021 et qui ne devrait pas retrouver son niveau d’avant-crise avant fin 2022.

Bercy se fait plus pessimiste que le FMI

Les prévisions économiques du Fonds Monétaire International pour la France tranchent, toutefois, avec les propos de Bruno Le Maire du week-end de Pâques. Ce dernier a revu à la baisse la prévision de croissance de la France à 5% en 2021, du fait du coût (près de 11 milliards d’euros d’aides, entre autres) du troisième confinement généralisé de la population qui a conduit à la fermeture de 150.000 commerces.

Le FMI, de son côté, maintient sa prévision de 5,8% pour la France, sans qu’il soit possible de savoir s’il a pris en compte le confinement, annoncé quelques jours seulement avant la publication de ces nouvelles perspectives.


A découvrir