Prime de fin d'année exceptionnelle : les entreprises répondent à l'appel

17 MILLIONS €
Selon Stéphane Richard, le PDG d'Orange, le coût de l'opération
s'élève à environ 17 millions d'euros.

Emmanuel Macron avait lancé un appel aux grandes entreprises pour instaurer une prime exceptionnelle de fin d’année à leurs salariés. Si certaines ont répondu positivement, tout le monde ne peut pas se le permettre.

Prime de fin d'année : les grandes entreprises répondent à l'appel d'Emmanuel Macron

Après l'allocution d'Emmanuel Macron, au cours de laquelle le chef de l'État a exhorté les grands patrons à verser une prime exceptionnelle de fin d'année à leurs salariés, certaines entreprises ont répondu à l'appel du Président afin de tenter d'enrayer la crise du pouvoir d’achat.  

Dans le détail, la plus belle prime est offerte par Total. « Compte tenu des bons résultats » de l’entreprise, le PDG Patrick Pouyanné a annoncé mardi 11 décembre le versement d'une « prime exceptionnelle » de 1.500 euros pour chacun de ses 30.000 salariés français. Et ce, alors même que la défiscalisation et la désocialisation pourraient être plafonnées à 1.000 euros.

De 500 à 1 000 euros versés par Orange, Altice et Iliad

Mais Total n'est évidemement pas la seule entreprise à avoir répondu à l'appel d'Emmanuel Macron. Ainsi Stéphane Richard, PDG d'Orange, fait partie de ces dirigeants. Sur RTL, ce dernier a déclaré : « Ce que je souhaite, c'est que ce soit le plus simple possible et qu'on ne mette pas encore des conditions. (...) Nous, on est prêts à le faire tout de suite ». Et de détailler : « J'ai annoncé qu'on octroiera une prime de 1 000 euros pour tous nos salariés qui gagnent 2 000 euros brut par mois, il n'y en a pas vraiment en dessous, et 500 pour ceux qui sont entre 2 000 et 2 500. Ça concerne 20 000 personnes ». Selon Stéphane Richard, le coût de l'opération s'élève à environ 17 millions d'euros.

Parmi les premières entreprises à s’être déclarées, Altice a frappé un grand coup en annonçant une « prime exceptionnelle » de 1 000 euros pour l’ensemble des 20 000 salariés du groupe, toutes filiales confondues (SFR, BFMTV, Libération…). Iliad, la maison-mère de Free a emboîté le pas de son concurrent en promettant également une prime de 1.000 euros pour ses 6.000 employés.

Le luxe, la grande distribution et les médias, notamment

Changement de décor avec l'industrie du luxe. Selon les informations d’Europe 1, Kering (propriétaire d’Yves Saint Laurent, Gucci, Balenciaga…) a acté le principe d’une prime de fin d’année mais doit encore étudier les modalités. De même pour le groupe LVMH précisera les modalités d’attribution de cette prime exceptionnelle dans les prochains jours.

Carrefour, premier employeur privé avec 115 000 salariés, réfléchit au versement d'une prime, et surtout au montant de la somme puisque le groupe se dit très impacté par crise des Gilets Jaunes. Dans la grande distribution, Casino est également partant. Du côté de Decathlon, il devrait aussi y avoir une prime. Toujours selon Europe 1, Valeo, en pointe sur la voiture autonome, assure qu’il fera un geste envers ses salariés et attend des précisions du gouvernement. Enfin, Publicis va verser une prime de 1 000 euros à ses salariés en CDD et en CDI qui gagnent moins de 2.500 euros brut par mois, soit 31% des salariés du groupe en France (près de 1 500 personnes)


A découvrir