Prime « Macron » : les entreprises répondent présent

74 %
74% des entreprises ont décidé de verser une prime à leurs salariés.

Les entreprises ont joué le jeu de la prime « Macron », un dispositif qui permet de verser un bonus défiscalisé aux salariés. La somme varie en fonction de la taille, des capacités financières et du secteur d’activité de l’entreprise.

Pour répondre aux revendications des « gilets jaunes », le gouvernement a mis en place une série de mesures afin d’améliorer rapidement le pouvoir d’achat, parmi lesquelles une prime défiscalisée pouvant aller jusqu’à 1 000 euros. Les entreprises participantes — ce n’est pas obligatoire — ont jusqu’à fin mars pour verser ce bonus à leurs salariés. Selon l'Association française des entreprises privées (Afep), 74% des plus grands groupes français ont emboîté le pas du gouvernement et verser une prime de 630 euros en moyenne. 28 de ces entreprises sont allés jusqu’au maximum autorisé, soit 1 000 euros.

Jusqu’à 1 000 euros

D’après l’Association nationale des DRH (ANDRH), tous les secteurs d’activité ont joué le jeu, selon l’enquête relatée par Les Echos. L’automobile, avec Peugeot et Renault, la grande distribution (Carrefour), l’énergie (Total, EDF), l’industrie (Arcelor Mittal), les médias (M6)… Les sommes varient en fonction des trésoreries bien sûr, ainsi Total a versé 1 500 euros à ses 30 000 salariés français. Chez d’autres entreprises, la prime a varié en fonction des revenus. C’est le cas chez Michelin avec des primes de 250 euros pour les salariés touchant de 30 000 à 34 000 euros bruts par an ; le bonus monte à 750 euros pour ceux qui gagnent moins de 26 000 euros.

Pouvoir d’achat

Cette prime doit améliorer le pouvoir d’achat des salariés, et donc donner du souffle à la consommation. Le gouvernement espère que ce bonus va soutenir l’activité et la croissance, qui devrait être de 0,4% au premier trimestre. La crainte, alors que le contexte est défavorable, est qu’ils préfèrent garnir leur épargne plutôt que de consommer…


A découvrir