Seuls 16% des TPE ont versé la « prime Macron » en 2019-2020

543 euros
En 2018-2019, les TPE ont versé 543 euros de prime en moyenne, contre
432 euros pour les entreprises de plus de 2.000 salariés.

Si 54% des TPE avaient choisi de verser la « prime Macron » en 2018-2019, en 2019-2020 elles ne sont plus que 16% à renouveler l’opération, apprend-on d’une enquête réalisée par le Syndicat des Indépendants (SDI) auprès des artisans, commerçants et dirigeants de TPE.

1 TPE sur 2 avait versé la « prime Macron » en 2018-2019

Mise en place fin 2018 au plus fort de la crise des Gilets Jaunes, la « prime Macron » avait permis aux TPE de verser plus de 220 millions d'euros à leurs salariés. Cerise sur le gâteau, elle était défiscalisée et « désocialisée ». 4,8 millions de personnes en avaient bénéficié à l’époque. Selon un sondage mené par le Syndicat des Indépendants (SDI), 54% des TPE avaient alors choisi de la verser.

Un an plus tard, le constat est très différent puisque seuls 16% des TPE ont versé ou ont l’intention de verser cette prime en 2019-2020. En cause, la nécessité désormais de mettre en place un accord d'intéressement à la date de versement de la prime pour bénéficier de l'exonération.

81% des dirigeants de TPE auraient versé la prime si l’accord d’intéressement n’était pas obligatoire

Pour 87% des dirigeants de TPE interrogés par le SDI, c’est précisément en raison de l’impératif de conclure un accord d'intéressement qu’ils ne verseront pas cette prime en 2019. À l'inverse, 81% de ces mêmes chefs d'entreprise indiquent qu'ils auraient versé cette prime si la mise en place d’un accord d'intéressement n’était pas une condition sine qua none.

Parmi les dirigeants de TPE qui avaient versé cette prime en 2018-2019, 97% se sont dits prêts à renouveler l’opération dans l’hypothèse du « zéro accord obligatoire ». Et parmi les dirigeants de TPE qui ne l’avaient pas versée l’année dernière, 62% se sont déclarés prêts à le faire à cette même condition.


A découvrir