C'est le printemps des salons d'art à Paris

500 000 euros
Au salon du dessin, on trouve des croquis vendus à 500 000 euros
pièce.

Les Parisiens et les Franciliens pourront profiter ce week-end de plusieurs manifestations de grande qualité qui démontrent que, dans le domaine des salons et des foires d’art, Paris figure parmi les toutes premières métropoles mondiales.

Signalons d’ailleurs en passant que ces salons sont des initiatives privées, ce qui prouve que la culture peut très bien se porter avec des capitaux privés, à l’heure où de plus en plus de responsables se plaignent des baisses de certaines subventions publiques. Même si, bien sûr, la culture au sens large ne peut pas vivre sans un minimum d’argent public (le patrimoine notamment), les acteurs de la culture feraient bien de s’interroger sur la façon de faire rentrer de l’argent privé avant tout de suite de se plaindre d’une baisse de leur subvention…

L'allégresse du Paris Art Fair

Commençons par le plus imposant, Paris Art Fair au Grand Palais, avec 144 exposants dont la moitié vient de l’étranger. Ce grand salon d’art actuel tranche avec la Fiac, qui a lieu à l’automne dans le même lieu : autant la Fiac semble trop "intello-conceptuelle", grise et par endroit sinistre, une sorte de caricature de l’art contemporain le plus radical, même si les bonnes surprises existent, autant Paris Art Fair respire une certaine allégresse. Les couleurs vives ont droit de cité, l’art figuratif également, et les stands misérabilistes, si fréquent chez sa grande soeur, sont quasiment inexistants ici. Découvrir l’art d’aujourd’hui dans la bonne humeur, c’est possible.

A quelques minutes à pied, on pourra se rendre ensuite au salon au salon du design et de l’art décoratif PAD aux Tuileries et ses plus de 60 exposants. Un parcours de qualité et de très haut niveau entre mobilier, objets, sculptures et tableaux qui montre que les frontières entre art et design sont parfois floues.

Le plus important salon du dessin au monde

Ensuite on bifurquera en direction de la Bourse pour se rendre au Salon du dessin au Palais Brongniart. Une quarantaine de galeries françaises et internationales se retrouvent pour, tout simplement, le plus important salon consacré au dessin dans le monde. Le dessin ancien et (un peu) moderne s’épanouit ici, pour un marché qui propose tous les prix, de 3.000 à 500.000 euros. Pour terminer, on fera quelques stations de métro jusqu’à Arts et Métiers pour voir Drawing Now, consacré au dessin contemporain et qui réunit 73 exposants au Carreau du Temple. Deux rendez-vous incontournables pour les amateurs de belles feuilles.

Place aux antiquités avec Paris Beaux Arts

Et la concurrence fait rage : un nouveau salon ouvre la semaine prochaine, Paris Beaux Arts au Carrousel du Louvre du 1er au 5 avril. Lancé à l’initiative du Syndicat national des antiquaires, qui gère aussi la Biennale au Grand Palais, il ouvre donc juste après quatre salons importants, ce qui semble un peu étonnant étant donné que les acheteurs étrangers qui auront fait le déplacement seront rentrés… Parviendra-t-il à se faire une place ? L’avenir le dira, mais ne nous plaignons pas du trop-plein !


A découvrir

Philippe Herlin

Philippe Herlin est économiste, Docteur en économie du Conservatoire National des Arts et Métiers, il a publié plusieurs ouvrages chez Eyrolles et rédige des chroniques hebdomadaires pour Goldbroker.

Il écrit tous les vendredis un article sur l'art et la culture vus à travers l'économie, et intervient ponctuellement sur d'autres sujets.

Son site : philippeherlin.com.