Privatisation de la FDJ : les particuliers se mobilisent

500
La demande des particuliers a atteint 500 millions d'euros « dès lundi
soir ».

La part réservée aux particuliers dans le rachat de la Française des jeux a été souscrite à 80%. Il ne reste plus qu’une semaine pour participer à l’opération.

500 millions d’euros sur 600 millions

Alors que la part réservée aux investisseurs institutionnels est souscrite depuis le 7 novembre, les particuliers se mobilisent tout autant, puisque d’après les chiffres dévoilés par Les Échos, 80% de ces parts ont déjà été souscrites.

Selon l’Agence des participations de l’État (APE), la demande des particuliers avait atteint 500 millions d’euros « dès lundi soir dernier », pour un objectif fixé à 600 millions d’euros. Le succès de l’opération, voulue par Bruno Le Maire, est donc quasiment sur le point d’être assuré.

Des actions « entre 16,50 et 19,90 euros »

Les particuliers peuvent encore investir dans la privatisation de la FDJ jusqu’au 19 novembre au soir. « Tous les particuliers qui souhaitent obtenir des actions de la FDJ seront servis », assure l’APE. Et le gouvernement met le paquet pour attirer les particuliers. Une action est offerte pour dix actions achetées, si elles sont conservées au moins dix-huit mois. Une décote de 2% sur le prix de l’action sera accordée aux petits joueurs.

Le prix définitif de l’action FDJ sera fixé le 20 novembre. Il doit se situer « entre 16,50 et 19,90 euros », avait annoncé Bruno Le Maire, le 7 novembre dernier. Actuellement la FDJ est possédée à 72% par l’État qui souhaite réduire sa part à 20%. L’objectif est de vendre 20% de ses parts auprès du grand public, 5% aux salariés et de réserver le solde aux investisseurs institutionnels. De 1 milliard d’euros de recettes prévues au début de l’opération, l’État pourrait finalement remporter un jackpot de plus de 2 milliards d’euros.


A découvrir