Champagne : l'hectare de vigne vaut plus d'un million d'euros en moyenne

En France, un hectare de terre agricole cultivable valait en moyenne
5 420 euros en 2012.

Les vignobles haut de gamme ont décidément la cote. La valeur de l'hectare de champagne a augmenté de 21,5% en 2012 par rapport à l'année précédente, selon la Fédération nationale des Safer (sociétés d'aménagement foncier et d'établissement rural) et le ministère de l'Agriculture, qu ont rendu public hier le bilan annuel du marché foncier rural. Celle de l'hectare de Cognac a augmenté de 10% en un an, dopé par la demande croissante de produits de luxe, notamment dans les pays émergents.


Ces augmentations à deux chiffres sont d'autant plus incroyables qu'en moyenne, le prix des terres et des prés libres n'a augmenté que de 1,1% en France (soit moins que l'inflation, + 1,6%).


Résultat, le prix moyen d'un hectare de vigne dans la Marne s'est élevé à 1,04 million d'euros. Celui d'un hectare de Pauillac atteint désormais carrément les 2 millions d'euros ! On est bien loin du prix moyen des autres terres agricoles cultivables du pays, à 5 420 euros l'hectare, même si celui-ci a augmenté de 40% depuis 1997, notamment car les besoins en produits agricoles sur la planète sont croissants alors même qu'il y a de moins en moins de terres cultivables libres.


De quoi donner des idées aux investisseurs en mal de bonnes affaires ? En période de crise, la terre, tout comme la forêt d'ailleurs, sont des valeurs refuges. A fortiori quand leur prix augmente dans de telles proportions !

Seulement, cela prouve que certains spéculent sur les terres, au lieu d'en faire un outil de travail. Ces prix astronomiques rendent très difficile, voire impossible, l'installation pour de jeunes agriculteurs.


A découvrir

Laure De Charette

Journaliste depuis 2005, Laure de Charette a d'abord travaillé cinq ans au service France du quotidien 20 Minutes à Paris, tout en écrivant pour Economie Matin, déjà. Elle est ensuite partie vivre à Singapour en 2010, où elle était notamment correspondante du Nouvel Economiste et où elle couvrait l'actualité politique, économique, sociale -et même touristique !- de l'Asie. Depuis mi-2014, elle vit et travaille à Bratislava, en Slovaquie, d'où elle couvre l'actualité autrichienne et slovaque pour Ouest France et La Libre Belgique.

Elle est aussi l'auteur de plusieurs livres, dont "Chine-Les nouveaux milliardaires rouges" (février 2013, Ed. L'Archipel) et "Gotha City-Enquête sur le pouvoir discret des aristos" (2010, Ed. du Moment). Elle a, à nouveau, rejoint l'équipe d'Economie Matin en 2012.