Aidons les français à retrouver l'ouïe !

85% des personnes gênées par une perte auditive n'ont pas trouvé de
réponse satisfaisante

5 millions de personnes. C'est la population totale du Danemark… C'est aussi le nombre de Français atteints de « presbyacousie ». Un mot bien barbare pour désigner quelque chose de simple : en vieillissant, nos organes vieillissent d'autant et l'oreille ne fait pas exception. La conséquence directe est qu'à partir de 55 ans en moyenne, il devient difficile de suivre les conversations dans les environnements bruyants, les enfants semblent ne plus articuler, et le son de la télévision devient très élevé au goût de l'entourage et des voisins …

 

Une fatalité ? Oui si l'on considère que cette perte auditive est évolutive et naturelle, rien ne peut en arrêter l'accroissement avec les années. Pis encore, la génération walkman suivie de celle des MP3 connaitront ces troubles bien plus tôt, leurs oreilles étant encore plus sollicitées que les générations précédentes.

 Alors que faut-il faire ? 85% des personnes gênées par une perte auditive n'ont pas trouvé de réponse satisfaisante. Pourtant les impacts de cette gêne auditive sont nombreux : isolement social, irritabilité, dépression… dans un monde où la communication et le jeunisme sont rois, comment fait on pour rester connecté et en harmonie avec le monde, alors qu'on ne l'entend plus assez bien, ce monde ?

Ces « presbyacousiques » (mot encore plus barbare que le précédent) ne veulent-il  rien faire ? Pas sûr… Mais alors pourquoi seuls 15% d'entre eux ont résolu leur problème d'audition alors que 85% des français trouvent une solution pour leur presbytie  ?! Une grande majorité de spécialistes ORL, qui sont en prise directe avec les patients, estime que la prise en charge tardive (74 ans en moyenne) de la perte de l'audition a des conséquences sociales qui auront également un coût pour la société (chômage, prise en charge de l'isolement voire d'états dépressifs, … etc).

Alors, si, comme le montre une étude récente, 78% des malentendants ne s'équipent pas ou retardent le plus tard possible le moment de s'équiper à cause de prix trop élevés ; n'est-il pas temps de prendre le problème à bras le corps ?!

Quand une paire de lunettes est presque gratuite grâce aux remboursements de la sécurité sociale et des complémentaires santé, les aides auditives sur mesure appelées prothèses auditives demandent un investissement par l'intéressé de 2400€ (pour 2 appareils) en moyenne après remboursements par les mêmes organismes. Une dépense que trop peu de nos concitoyens peuvent se permettre d'envisager dans la conjoncture actuelle. Le réflexe est alors de repousser à plus tard… ou jamais.

Et si pour une fois la France suivait les bons exemples de ses voisins et de ses alliés ?! En Suisse, aux USA, en Angleterre ou en Allemagne, des dizaines de milliers de personnes portent des assistants d'écoute et en sont très satisfaites. Dans la même veine que les lunettes loupes, l'assistant d'écoute, reconnu comme utile par les ORL et plébiscité par déjà 10 000 utilisateurs en France, est accessible par son prix, sa simplicité et sa totale innocuité. Alors pourquoi chercher à bloquer son usage en France ?

Nous sommes face à un enjeu de santé publique qui va s'accroître dans les prochaines années, il est donc essentiel que ce sujet soit mis sur le devant de la scène et que les pouvoirs publics s'en emparent, et vite !  Nous serons tous concernés un jour.


A découvrir

Maxence Petit

Après une école de commerce (ISG) et un début de carrière en capital investissement et audit, Maxence Petit lance, à 26 ans, Sonalto avec Louis Blohorn en 2010. Sonalto est une jeune start-up innovante qui fabrique, importe et distribue des assistants d'écoute.