Production de pétrole en hausse : les prix à la pompe resteront modérés

17
Le litre de diesel est 17 centimes moins cher qu'au 1er novembre.

Les pays de l'Opep et leurs alliés ont décidé d'augmenter la production de pétrole à partir de janvier prochain. Mais cette hausse est modérée et elle ne devrait pas avoir d'impact sur les prix à la pompe, du moins pas avant quelques mois.

Les automobilistes et les ménages qui se chauffent au fioul peuvent souffler : le prix des carburants devrait rester modéré durant les premiers mois de l'année prochaine. Certes, les pays de l'Opep et leurs alliés ont convenu de relancer la production de barils à partir du mois de janvier, mais de 500.000 barils/jour seulement. À l'origine, l'objectif était de 2 millions de barils, mais la conjoncture est telle qu'ils n'ont pas d'autre choix. La Libye a repris sa production, et les caisses sont vides : même en vendant leurs barils à des prix modestes, les pays producteurs de pétrole doivent reprendre leur activité afin de reconstituer des trésoreries mises à mal par une année 2020 difficile.

La trésorerie en panne des pays de l'Opep 

Néanmoins, l'objectif en forte baisse du nombre de barils supplémentaires montre que la situation est toujours compliquée pour l'Opep. Les États-Unis et l'Europe ont refait leurs stocks au printemps, lorsque les prix du pétrole étaient très bas voire… négatifs. Du jamais-vu ! Afin de limiter la casse et soutenir des cours mal en point, l'Opep a décidé de baisser leur production. Mais malgré un rebond cet été, la deuxième vague du coronavirus cet automne a de nouveau mis les cours du pétrole sous l'étouffoir. Pour ne rien arranger, l'hiver a été très doux donc les besoins en pétrole de chauffage ont été moindres.

Évolution à la baisse

L'annonce des pays producteurs de pétrole a été bien accueillie par les marchés, les cours ayant remonté. Mais cela n'a pas de conséquence pour les consommateurs qui utilisent actuellement de l'or noir extrait au printemps. Une demande faible et des barils en plus : les prix devraient donc rester assez bas, le diesel coûte ainsi 17 centimes de moins qu'au 1er novembre. Et il y a tout lieu de penser que ces prix pourraient encore baisser pendant les trois ou quatre premiers mois de 2021.


A découvrir