Produits végétariens : les ingrédients d'origine végétale trop peu présents

72 %
Les imitations de viandes sont composées à 72% d'eau.

Les produits végétariens industriels, très à la mode aujourd’hui, ne sont pas aussi vertueux que certains consommateurs le croient. Malgré des noms évocateurs d’ingrédients végétaux, en réalité, ils en contiennent peu, très peu même, révèle l’association Consommation, Logement et Cadre de Vie (CLCV).

En achetant des produits végétariens industriels, vous achetez principalement… de l’eau !

Si vous pensiez que les produits végétariens industriels étaient bons voire meilleurs que les produits conventionnels, cette enquête de l’association Consommation, Logement et Cadre de Vie (CLCV) va vous faire changer d’avis. Il se trouve que, malgré leur nom, ces produits végétariens contiennent très peu d’ingrédients d’origine végétale : 39% de la recette en moyenne. Les pires élèves en la matière sont les « Croques Soja et Blé » de Le Gaulois (elles n’en contiennent que 8,2%), les « Knacki Végétale » de Herta (13,8%), les « So Nuggets » de Sojade (13%) et les « Végé’ Knaxxies » de Wheaty (14%).

Alors, si les ingrédients d’origine végétale sont si peu présents, de quoi ces produits sont-ils faits ? Il se trouve que le principal ingrédient est… l’eau ! Plus de la moitié des produits végétariens industriels sont en effet composés d’eau à plus de 50%. Les produits « champions » en la matière sont les imitations de viandes (composés à 72% d’eau), devant les produits panés (67%) et les galettes végétales (31%).

Un produit végétarien n’est pas forcément un produit sans additifs

En plus d’une faible teneur en ingrédients d’origine végétale, ces produits contiennent souvent des additifs. D’après l’enquête de CLCV, c’est le cas de 80% de ces produits. Sont principalement utilisés des texturants (64%), des arômes (23%) et des colorants (3%). La mention « Sans additif ajouté » ne doit pas induire le consommateur en erreur : en effet, même s’ils ne sont pas considérés comme des additifs au sens de la réglementation, des arômes sont souvent ajoutés à ces produits.

Quant au prix, il n’est nullement un indicateur de qualité. Par exemple, les galettes végétales « Grinioc orge chèvre miel noix » de la marque Soy sont composées à 79,4% d’ingrédients d’origine végétale et sont vendues 14,95 euros. Et paradoxalement, vendues au prix de 16,28 euros, les « Galettes fines épinards pignons bio » de la marque Céréal bio contiennent seulement 9,4% d’ingrédients d’origine végétale.


A découvrir