Qualcomm cible d'une OPA hostile record à 100 milliards ?

12 %
L'aciton Qualcomm a grimpé de plus de 12 % après les rumeurs d'OPA
hostile.

Le secteur de la high-tech américain est en pleine ébullition car deux géants pourraient tout simplement réaliser le rachat le plus gros de l’histoire de l’industrie. Ces deux géants, toute personne ayant un smartphone les connaît : il s’agit de Qualcomm, spécialisée dans les puces CPU, et Broadcom qui, de son côté, produit des puces pour l’Internet mobile (entre autres).

Broadcom : une OPA hostile en préparation ?

Ce qui étonne le plus dans cette histoire est que l’opération ne serait pas une fusion liée à des bons termes entre les deux groupes ou des intérêts communs. Broadcomm aurait l’intention, selon les médias américains dont Bloomberg, de lancer une OPA hostile sur son concurrent. Une OPA record puisque la firme valoriserait Qualcomm près de 100 milliards de dollars.

Qualcomm ne serait pas à l’origine de la proposition : le constructeur aurait même déjà demandé à ses actionnaires de patienter et de rejeter l’offre. Qualcomm estime en effet qu’il s’agit là d’une tentative de racheter le groupe à petit prix : la valeur de l’action du constructeur a chuté de plus de 10 dollars depuis janvier 2017.

Une offre qui valorise Qualcomm comme en 2015

L’autre problème de cette OPA est qu’elle pourrait être bloquée par les autorités compétentes, notamment pour des raisons de monopole : les deux géants travaillent en effet avec la grande majorité des constructeurs de smartphones et une fusion pourrait bien ne jamais obtenir le feu vert de l’Antitrust américaine.

Toutefois, les actionnaires pourraient bien être intéressés par l’offre de Broadcom malgré les mises en garde de Qualcomm : l’offre devrait offrir 70 dollars par action et valoriser Qualcomm 100 milliards de dollars. C’est près de 10 dollars de plus que la valeur de l’action Qualcomm à la fermeture de wall Street le 3 novembre 2017. Fermeture qui a vu l’action du constructeur exploser de près de 12,7 % à la suite des rumeurs de rachat.


A découvrir